Terra 11 septembre 2014 à 08h00 | Par Lucie De Castro

2 millions d'euros = 15 emplois

En amont du Space, Aveltis a souhaité rappeler que le groupement était "un agitateur de projets pour l'emploi en Bretagne". Pour illustrer ce propos, Aveltis a calculé les impacts des travaux de la ferme de Gaël et Catherine Eouzan, en naisseur engraisseur à Pordic.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Catherine Eouzan, Philippe Bizien, le président d'Aveltis et Thierry Gallou, le directeur général, écoutent Gaël Eouzan parler de son exploitation et de ses travaux © Terra Ce silo flambant neuf a permis à l'Earl Eouzan de diminuer ses coûts d'aliments et de générer de l'emploi grâce au chantier. © Terra

En 2011, Aveltis a rencontré individuellement chaque éleveur naisseur engraisseur du groupement. Le résultat indique que plus de 50% ont un projet en tête et souhaitent le concrétiser dans les 5 ans. Philippe Bizien, le président, explique que "la production porcine a un rôle sur l'économie globale et bretonne" et d'ajouter "chaque investissement répartit une masse d'argent sur le territoire".

L'exemple d'Eouzan

Avec ses 350 truies et ses 40 hectares, l'objectif initial était de gérer les effluents d'élevage en construisant une station de traitement en 2000. Cette première problématique résolue, d'autres améliorations ont été apportées à l'EARL. En 2008, la décision fut prise de rapatrier les places d'engraissement en façonnage afin de s'inscrire dans une démarche "filière". Un bâtiment supplémentaire a été construit et les mises aux normes bien-être ont été réalisées en 2012 sur l'ensemble des bâtiments. En 2014, pour faire face à la hausse des coûts alimentaires, un silo et une fabrique d'aliment ont vu le jour. Gaël Eouzan explique : "avant, c'était un camion d'aliment tous les quatre jours. Les 40 ha ne couvraient que 10% des besoins des porcs. Maintenant, j'achète des matières premières locales, ce qui revient beaucoup moins cher".

 

Des chiffres à l'appui

Aveltis a souhaité mettre en avant ces "vrais chefs d'entreprises" selon l'expression de Philippe Bizien, qui créent de l'emploi et une dynamique autour de chaque projet. Le groupement a fait ses calculs : "deux millions d'investissement génèrent l'équivalent de 15 équivalents temps plein sur un an". Sont compris dans ce calcul : la rédaction des dossiers administratifs, le conseil et les bureaux d'études, les négociations commerciales, le transport des matériaux et la construction. Le rayonnement d'un investissement touche plusieurs secteurs et favorise "les équilibres économiques et sociaux en milieu rural", selon le groupement. Un dernier chiffre permet de mesurer les impacts sur un territoire : "1500 repas ont été servis dans les restaurants voisins pendant la durée des travaux sur l'élevage".

Aveltis en chiffres

800 adhérents sur le grand Ouest

550 employés

220 employeurs

3 millions de porcs charcutiers commercialisés chaque année

140 000 truies en production

500 millions d'€ de chiffre d'affaires

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes