Terra 09 février 2017 à 08h00 | Par Didier Lucas, président de la FDSEA des Côtes d’Armor

2017 sera une année charnière

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Lucas, président de la FDSEA, des Côtes d’Armor
Didier Lucas, président de la FDSEA, des Côtes d’Armor - © Terra

Quelles que soient les productions ou les régions, l'année 2017 sera une année charnière. C'est presque devenu un lieu commun de parler de crise. Mais la crise, les crises qui se sont accumulées ont épuisé les femmes, les hommes, et les trésoreries. Beaucoup sont aujourd'hui au bord de la rupture. Un seul exemple en production porcine, même si les cours se sont redressés, le retour au point d'équilibre n'est pas suffisant pour assainir les exploitations.

Et pratiquement toutes les productions subissent le même sort : malgré les avancées obtenues, rien ne vient compenser l'insuffisance des prix de vente.

2017 sera une année charnière aussi, parce que nous serons à l'heure des choix et des orientations, en France.

Toutes les grandes puissances savent maintenir et développer leur agriculture, pourquoi la France, reconnue pour son excellence alimentaire baisse-t-elle les bras ? Pourquoi sacrifie-t-elle à petit feu ses agriculteurs ? Il faut, en France, une prise de conscience de nos politiques pour définir une stratégie durable et des actions concrètes de baisse des charges, d'harmonisation fiscale, sociale, et environnementale, qui redonnent l'envie et la possibilité d'entreprendre, de produire...

Mais au moment où l'Europe ouvre le chantier de la PAC pour l'après 2020, il faut aussi une impulsion forte des 27 Etats pour définir une politique qui ne soit pas seulement une réponse comptable, mais une stratégie économique offensive.  Il est essentiel de préserver la PAC au niveau du budget et au niveau de ses orientations intra-communautaires, mais aussi dans les grandes négociations internationales. Les Etats Unis, la Russie, mais aussi la Chine ne font pas mystère de leurs ambitions, l'Europe doit faire mieux que résister.

Enfin, 2017 sera déterminant au niveau des agriculteurs. Face aux distributeurs, face aux industriels, face aux responsables politiques, seule notre capacité à rester soudés, unis, déterminés, nous permettra de maintenir un véritable rapport de force. Seules notre action et notre mobilisation nous permettront d'obtenir les réponses et les engagements que nous attendons. Benjamin Disraeli disait "l'action n'apporte pas toujours le bonheur, mais il n'y a pas de bonheur sans action".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui