Terra 10 juin 2016 à 08h00 | Par Paul Jégat

À l'Ouest, les coopératives tiennent le cap

La semaine de la coopération agricole, du 3 au 12 juin, est ponctuée d'événements visant à mettre en avant le rôle et l'importance des coopératives dans l'économie agricole française. Dans l'Ouest, ces coopératives sont nombreuses et très implantées dans le territoire, elles sont aussi très exposées à une crise agricole sans précédent. Mais elles gardent le cap avec la conviction que la relation entretenue avec leurs adhérents agriculteurs est l'une des clés de la sortie de crise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les chiffres de la coopération dans l'Ouest (sièges en Pays de Loire, Bretagne, Basse-Normandie)
Les chiffres de la coopération dans l'Ouest (sièges en Pays de Loire, Bretagne, Basse-Normandie) - © Agence Communicante, Véronique Spaletta

Dans l'Ouest, 9 agriculteurs sur 10 sont adhérents d'une coopérative au moins ! C'est donc peu dire qu'elles sont incontournables dans le paysage économique agricole - 150 coopératives et 500 filiales dans les seules régions Bretagne Normandie et Pays de La Loire - et que leur activité est conditionnée par la qualité de la relation entretenue entre elles et leurs sociétaires agriculteurs. Si, en ces temps ce crise, cette interdépendance est sans doute un peu plus compliquée à vivre, le "modèle" coopératif tient bon et n'est pas remis en question comme peuvent en témoigner tous les administrateurs de coop, aux avant postes de la "gouvernance" de ces entreprises pas tout-à-fait comme les autres. Leur statut les lie au territoire de leurs adhérents, elles ne peuvent donc exercer cette relation avec leurs adhérents que dans la zone géographique d'implantation de leurs adhérents. Plus qu'une contrainte -même si s'en est une-, cette condition est vécue comme une chance supplémentaire de pérenniser un intérêt commun aux adhérents de travailler ensemble et de lier leur propre destin à celui de l'entreprise qui commercialisera leur production et en redistribuera le bénéfice. Rares sont donc les manifestations d'opposition entre les coop et leurs adhérents. Mais les discussions sont incessantes, plus encore par temps de crise, dès lors qu'il s'agit d'arbitrer au mieux des intérêts liés des uns et des autres.

Solidarité

Dans l'Ouest, une commune sur trois dispose d'une implantation coopérative, une densité telle qu'on pourrait la croire normale, naturelle et banale. Or, rien n'est normal dans cette implantation forte des coop. Elles doivent leur naissance et leur existence à la volonté qu'ont eue les agriculteurs de s'organiser pour partager les moyens de production et la valorisation de leurs produits, sans en passer par des acteurs extérieurs ou plutôt en s'assurant que ces acteurs extérieurs ne s'accaparent pas le fruit du travail des agriculteurs. Cette dynamique un peu révolutionnaire à la fin du XIXe tranchait avec des siècles de soumission des paysans et elle n'a cessé depuis de prouver sa pertinence.

Plus de 27 milliards de chiffre d'affaires des coop de l'Ouest en 2015, 600 millions d'euros d'investissement, 74 000 salariés, autant de chiffres qui donnent la dimension économique de cet ensemble constitué par l'agglomération des engagements des agriculteurs... C'est mieux qu'une réussite, c'est une preuve qu'une profession organisée autour d'un objectif commun et partagé peut dépasser presque tous les obstacles. La crise agricole actuelle non seulement ne contredit pas cet objectif des coopératives, mais elle rend cette organisation coopérative plus pertinente encore. Quand les opérateurs agroalimentaires classiques continuent de verser des dividendes aux actionnaires, les coopérateurs eux sont rémunérés sur leurs parts sociales... Quand
la coopérative ne se substitue pas - au moins partiellement et ponctuellement - aux agriculteurs en mal de trésorerie pour assurer la pérénnité de leur exploitation. Une telle politique voulue et décidée par les conseils d'administrations de ces coop n'est d'ailleurs pas sans poser des problèmes de trésorerie aux coopératives elles-mêmes.

Réactivité

Mais il est une exigence que les responsables coopératifs ne perdent jamais de vue, c'est leur réactivité aux marchés. Si les coopératives, comme les entreprises de statut privé, n'ont pas de moyen de décréter un prix de vente des produits agricoles, les événements de 2015 en lait et plus encore en porc l'ont prouvé, elles peuvent néanmoins agir pour s'adapter aux marchés...comme elles le font par exemple en investissant le créneau de la bio : près d'une coop de l'Ouest sur deux est engagée dans une activité d'agriculture biologique et la moitié des producteurs bio sont adhérents d'une coop. Un engagement de nature à amplifier encore le rythme des conversions, elles ont fait un bond de 44 % l'an dernier en Pays de la Loire et de 20 % en Bretagne et Basse Normandie, contribuant à l'organisation en filière de la production issue de l'agriculture biologique, preuve s'il en était de la pertinence du modèle coopératif et de sa réactivité.

 

Un homme = une voix


Utilisation en commun des moyens propres à faciliter et développer l'activité de ses adhérents

Activité rattachée à une aire géographique

Engagement réciproque de l'agriculteur adhérent à travailler avec la coopérative et pour la coopérative à collecter et valoriser la production de cet adhérent.

Capital social détenu par les agriculteurs adhérents. Décisions prises en assemblée générale selon le principe un homme = une voix.

Coop de France Ouest, un outil stratégique

Avec 110 coopératives adhérentes, soit 90 % du chiffre d'affaires de la coopération dans l'Ouest, Coop de France Ouest est une structure syndicale très représentative de ces entreprises créées et dirigées par des administrateurs-agriculteurs. Conseil, formation des a dministrateurs, Coop de France Ouest est aussi un point de rencontre entre coopérateurs de toutes les coop. Ici, on réfléchit collectivement sur des sujets aussi larges que la structuration des filières, l'emploi, mais aussi l'environnement et le développement durable ou le soutien à l'organisation économique.Les grands axes stratégiques de Coop de France Ouest sont :

- la promotion des principes et des valeurs de la coopération.

- la défense de la compétitivité des entreprises coopératives.

- l'affirmation de la capacité des coopératives à conquérir de la valeur.

- la présence et l'implication des coopératives sur l'ensemble de la chaîne alimentaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui