Terra 01 juin 2017 à 08h00 | Par Delphine Grosbois

Agrial s'ouvre au monde

La coopérative Agrial s'est dotée d'un plan stratégique à l'horizon 2025, présenté lors de son assemblée générale, mercredi, au Mans. Le groupe agroalimentaire, leader sur ses territoires, a l'ambition de devenir un opérateur international.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ludovic Spiers, directeur. © Terra Arnaud Degoulet, président d'Agrial. © Terra

La coopérative bas-normande n'avait pas tenu son assemblée générale en Sarthe depuis 2010. Arnaud Degoulet, producteur de porcs à Noyen-sur-Sarthe, était donc ravi ce mercredi de "jouer à domicile" pour cet exercice annuel. L'occasion pour le président d'Agrial de rappeler l'importance de la proximité avec les adhérents de la coopérative, 14 000 aujourd'hui. Impactés par la crise agricole - "cela représente 150 millions d'euros en moins dans nos exploitations" - 200 d'entre eux ont bénéficié de la solidarité du groupe en 2016 à travers les mesures de financement du cycle de production.

Malgré des écarts de performances selon les secteurs d'activité (-26 % de collecte de céréales, +20 % du chiffre d'affaires de la branche légume), le groupe a poursuivi en 2016 son développement (achats des sociétés Jean L'houvre, Axgro Foods, charcuterie Brient, Seattle Cider, Guilloteau) et réalise un résultat net de 63 millions d'euros. "Une situation saine" qui donne les moyens à Agrial de mettre en œuvre son plan stratégique "Horizon 2025".

Un plan en six axes

Annoncé comme "la colonne vertébrale qui irriguera" les actions des dirigeants de la coopérative, ce plan en six axes, présenté en assemblée générale, s'appuie sur le constat exprimé par le directeur : "La demande alimentaire proviendra surtout de l'Asie et de l'Inde, et de nouveaux marchés vont s'étendre comme le bio - cela nous faisait sourire il y a encore quelques années mais il pourrait atteindre 20 % en légumes et lait en 2025 - ou encore les produits Halal ou le snacking". À l'heure où se mettent en place de nouveaux modèles économiques et à l'aube d'une "4e révolution industrielle", Agrial veut être prête. Pour cela, elle prévoit d'abord de "resserrer l'organisation de son groupe" en passant de 8 à 5 branches (agricole, lait, viande, boissons, légumes). Si le découpage et la gouvernance en 18 régions restent pertinents, la redistribution du résultat aux adhérents est modifiée avec, désormais, une ristourne par branche et une ristourne à chaque porteur de parts sociales d'épargne (12,7 millions d'euros en 2016). Des territoires, regroupant plusieurs régions, seront bientôt créés "pour plus de transversalité et de compétitivité".

10 % de légumes bio dans quatre ans

La coopérative "s'ouvre au monde" - comme l'indique son nouveau slogan "cultiver nos racines, s'ouvrir au monde" - afin de devenir "un opérateur international de plus en plus important". Déjà présente aux États-Unis et en Afrique de l'Ouest (avec 5 000 salariés), Agrial prospectera en Afrique de l'Est et en Asie. Et projette l'acquisition de Senoble à Venise, spécialisée dans l'ultra frais et le fromage italien. Pour conquérir le marché bio, en particulier en légumes, le groupe vise la conversion de 10 % de ses surfaces (37 000 ha) d'ici 2021. L'innovation restera moteur dans la recherche de valeur ajoutée. 150 programmes sont en cours, en collaboration avec 45 start-up et 180 exploitations partenaires, sur des sujets aussi variés que les micro-organismes, la transformation des déchets ou les tanks à lait connectés.

À l'issue de l'assemblée générale, le conseil d'administration d'Agrial voit sa mission de retour de la valeur aux adhérents renforcée. "Et j'ai une envie, conclut le président, celle de travailler plus mais avec l'obligation de travailler mieux - ce que nous demande la société - et plus juste, pour nos adhérents".

 

En chiffres

14 000 adhérents sur 19 départements

20 300 collaborateurs (dont 8 000 hors France)

5,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires (+ 8 %)

 

Activités du groupe en 2016 :

Lait : 2,38 milliards de litres collectés (dont 143 Ml de lait de chèvre et 61 Ml de lait de vache bio) auprès de 4 855 producteurs. 2,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

142 000 bovins commercialisés par 3 255 éleveurs

12,3 millions de volailles de chair produites par 182 éleveurs

821 000 porcs charcutiers commercialisés (+ 3 %), produits par 416 agriculteurs

110 millions d'œufs commercialisés, dont 70 % d'alternatifs.

Céréales : 1,3 Mt collectées (- 26 %)

Semences : 16 700 ha, 750 agriculteurs

Légumes : 37 000 ha, dans 11 pays. 1,3 M€ de CA.

Boissons : 150 000 t de fruits à cidre collectés. 225 M€ de CA. Export dans 60 pays.

Nutrition animale : 641 000 t commercialisées (- 8 %)

Agrofourniture : 217 M€ de CA

Distribution rurale : 300 M€ de CA. 280 magasins.

Machinisme : 98 M€ de CA dans 3 filiales de matériel agricole (SM3, SAMA et V3PRO) et 2 sociétés de matériel d'élevage (Elevance et Lactamat).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui