Terra 11 juin 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Agriculture, pêche, bâtiment... - La crise plombe l'économie finistérienne

Tous les ans, la brochure Finist'éco, publiée par les cinq chambres économiques du département, fait le point sur l'année écoulée. Une année 2013 fortement marquée par la crise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De droite à gauche : Michel Guéguen, président de la Cocef et de la chambre des métiers et de l'artisanat, et André Sergent, président de la chambre d'agriculture.
De droite à gauche : Michel Guéguen, président de la Cocef et de la chambre des métiers et de l'artisanat, et André Sergent, président de la chambre d'agriculture. - © Chantal Pape

 

"En 2013, la production agricole a généré un chiffre d'affaires de 2,28 milliards d'euros dans le Finistère". Comme ses collègues des chambres de commerce et de la chambre des métiers, André Sergent, président de la chambre d'agriculture, a profité de la parution de la brochure Finist'éco pour brosser le tableau de la situation dans son secteur d'activité. Et faire part de ses inquiétudes ! "En volailles, la fin des restitutions a fortement secoué Doux et Tilly Sabco, positionnées sur le marché de l'export". Une décision de l'Union européenne qu'il a bien du mal à comprendre ! "Avec la parité euro-dollar que l'on connaît actuellement, il leur est impossible de tenir s'il n'y a pas quelque chose pour remplacer ces restitutions". D'autant que le marché est là ! "Et les acheteurs ne veulent pas être tributaires d'un seul vendeur, le Brésil".

 

Relancer l'abattoir de Lampaul

 

En porc, la production bretonne a baissé en 2013 pour la seconde année consécutive. Et l'abattoir Gad a fermé ses portes. "Le Nord Finistère concentre un quart de la production bretonne, rappelle le président de la chambre d'agriculture. Il n'est pas logique de ne plus avoir d'abattoir". C'est la raison pour laquelle il apporte son soutien au projet de reprise partielle par des ex-cadres. "Et, de notre côté, on va tout mettre en oeuvre pour éviter l'érosion de la production".

En lait, 2013 se solde par une amélioration du prix payé au producteur. "Mais il était attendu, tempère André Sergent. Les coûts de production ont fortement augmenté". Malgré tout, l'optimisme reste de rigueur. "Des investissements sont en cours : Sodiaal et Synutra à Carhaix, Laïta en Côtes d'Armor... Demain, il nous faudra produire plus pour répondre à la demande". En légumes, par contre, la situation est plus chaotique. "C'est une production tributaire des conditions météo. L'hiver a été doux, et les marchés décevants".

 

Quand le bâtiment va...

 

Si l'année a été difficile pour l'agriculture, elle l'a été encore plus pour les autres secteurs d'activité : - 3% en valeur et - 4% en volume pour la pêche, 4% des effectifs perdus dans l'agro-alimentaire, 2% perdus dans l'industrie, - 4,5% d'activité pour le port de Brest... "2013 a été marqué par la crise", résume Michel Guéguen, président de la chambre des métiers et de l'artisanat, avant de citer le secteur du bâtiment. "Entre 2007 et 2013, le nombre de mises en chantier a été divisé par deux. Et plus de 2 000 emplois ont été perdus". Or, et c'est bien connu, quand le bâtiment va, tout va...

"Nous avons la solution, répond André Sergent. Qu'on nous laisse enfin entreprendre ! En agriculture, les besoins d'investir en bâtiment sont énormes mais on nous en confisqué le droit pendant plus de 10 ans". Et le président de la chambre d'agriculture de fustiger la réaction de certaines associations, "qui n'ont de cesse de faire peur à la population dès qu'un projet innovant voit le jour".

 

 

La Cocef en bref

 

La Cocef, la conférence des chambres économiques du Finistère, rassemble les trois chambres de commerce et d'industrie de Brest, Morlaix et Quimper-Cornouaille, la chambre des métiers et de l'artisanat et la chambre d'agriculture. Travaillant de concert depuis des années, elles viennent de publier la 18ième édition de Finist'Eco, une brochure qui, tous les ans, dresse le bilan économique du département. A cette occasion, elles ont organisé une table ronde à Landerneau le 11 juin dernier pour mettre en avant "les entreprises qui donnent des ailes au Finistère" : la brasserie Britt et le chantier Marée haute, à Trégunc, la librairie Dialogue, à Brest et Morlaix et Cellaouate, à Saint Martin des Champs.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui