Terra 28 mars 2019 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Aiguiser son œil d'éleveur

Sortir de la cécité professionnelle en se formant à l'observation des signes de vaches, voilà la mission confiée à Halbe Rosema à l'occasion de l'assemblée générale du syndicat morbihannais des éleveurs Prim'holstein. Un thème qui a réuni plus de 120 éleveurs dans l'exploitation multi-primée et bien connue dans la région de Chantal et Jacques Guezel à Séglien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

(© HB)

L'objectif est clair : juger, repérer et améliorer sa capacité à interpréter le langage corporel des vaches pour reconnaître, le plus en amont possible, les signes de maladies ou d'inconfort des animaux. Très concret, l'éleveur et formateur originaire des Pays-Bas, avant-gardiste dans le domaine, avance la nécessité d'observer ses animaux très en détail, et ce tout au long de la journée de travail. Sur l'aspect nutrition, Halbe Rosema assure qu'il faut autant de places aux cornadis que de vaches dans le bâtiment. "Il est essentiel que chacune ait une place à l'auge au moment de la distribution de la ration. Sans cela, les vaches dominantes prennent toute la place et les génisses en première lactation ou les vaches boiteuses ne peuvent accéder alors que ce sont elles qui devraient le plus manger". L'éleveur va plus loin en comptant le nombre de mastications entre chaque prise alimentaire. "L'idéal est d'obtenir entre 65 et 70 mâches entre les prises, sinon, c'est qu'il y a un problème d'équilibre dans la ration (fibres, acidose...) et qu'il faut y réfléchir à nouveau. La rumination des vaches est un point central, lorsque qu'elles sont couchées, j'estime qu'elles doivent être au moins 70 % à ruminer".

Améliorer le confort

Une vache qui se balance sur ses pattes a sans doute un problème de boiterie, une autre met plus de 30 secondes à se coucher : le confort est sans doute à remettre en cause... Pour Halbe Rosema c'est "une observation de tous les jours, si une vache hésite à se coucher cela veut dire que la logette n'est pas assez confortable,  ce doit être un signe pour l'éleveur que les logettes ont un sol trop dur ou que les dimensions ne sont pas bonnes. Les vaches doivent être couchées entre 12 et 14 heures par jour, le confort du couchage est donc essentiel". S'il prône l'aire paillée ou les logettes avec du sable qui arrivent en France après avoir largement fait leurs preuves outre-Atlantique, le formateur reste pragmatique et estime que la réflexion doit se faire dès la conception des bâtiments. Il insiste cependant sur l'accès à la lumière naturelle : "Il suffit parfois de retirer un bardage pour apporter de la lumière et donc du confort aux vaches".

Gagner en rentabilité

Outre le bien-être apporté aux animaux, la prévention des maladies par l'observation doit aussi permettre de gagner en rentabilité. Dans son exploitation costarmoricaine, après 25 ans de carrière et d'apprentissage du langage des animaux, Halbe Rosema est passé de 2,5 à 4 lactations par vache. "En France, la moyenne est de 2,5 lactations par vache, si vous pouvez gagner une lactation de plus, ça veut dire que la vache produira presque 50 % de lait en plus ! Dans mon exploitation, par rapport à mes débuts, j'ai besoin d'environ 20 génisses de moins par an, avec un coût d'environ 1 500 euros/génisse, j'économise 15 000 euros par an". Un accroissement de la rentabilité bien entendu par les éleveurs présents. "Il y a des préconisations que je mettais déjà en place dans mon élevage mais je pars avec de nouvelles observations à faire, notamment au niveau des couchages de logettes et à mettre en place dès ce soir", explique Nicolas Cancoët, éleveur à Glénac (56). Même son de cloche pour Martin Robaux, salarié sur l'exploitation familiale à Riffiac (56), qui après un stage au Canada avait déjà découvert certaines techniques. "Nous sommes en réflexion pour un nouveau bâtiment avec des logettes sables. La journée d'aujourd'hui conforte mon opinion : l'essentiel c'est le confort des animaux".


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui