Terra 14 novembre 2018 à 14h00 | Par Arnaud Marlet

Avec Évolution, s'adapter en élevage laitier

Selon une étude menée par Évolution, 11 % des éleveurs remettent en question leur choix génétique dans leur troupeau ou le feront dans les cinq ans à venir. En partenariat avec l'Inra et l'ESA d'Angers, Évolution a lancé une étude scientifique pour prendre la bonne décision entre différentes stratégies raciales et génétiques, en race pure et en croisement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Race pure, changement de race ou croisement laitier rotatif... l'étude a porté sur différentes solutions en fonction des objectifs de l'éleveur.
Race pure, changement de race ou croisement laitier rotatif... l'étude a porté sur différentes solutions en fonction des objectifs de l'éleveur. - © Terra

"Nous avons des adhérents qui s'interrogent sur le modèle génétique de leur exploitation", explique Jean-Christophe Boittin, responsable Offre génétique et renouvellement chez Évolution. Les motivations de ces interrogations ne viennent pas à la base de la génétique mais d'une remise en cause globale du système, de la stratégie d'alimentation, ou encore de la gestion du troupeau ou d'un passage en bio. Pour l'éleveur, la question est donc : ma génétique actuelle sera-t-elle adaptée ? S'adapter, c'est soit améliorer sa race, changer de race, ou faire du croisement laitier. "Mais attention, prévient Jean-Christophe Boittin, un changement profond de génétique en élevage bovin impacte la nature du troupeau sur de nombreuses années et plusieurs générations".

C'est dans ce cadre qu'Évolution a mis en place la démarche "S'adapter en élevage laitier", en s'appuyant sur Oniris (Inra - ENV de Nantes) et son simulateur de troupeau ainsi que sur l'expertise de l'École supérieure d'agriculture d'Angers. Pour cela, un élevage type représentatif d'une exploitation moyenne Holstein de l'Ouest de la France a été étudié et projeté dans deux scénarios d'objectifs à vingt ans : maintien du volume de production, ou maintien du même effectif. Pour chacun des scénarios, différentes solutions ont été calculées et analysées afin de déterminer quelle solution générait le meilleur revenu pour l'éleveur : race pure Holstein, changement de race par absorption avec la race Normande, croisement laitier rotatif (croisement deux voies Holstein x Normande, Holstein x Jersiaise, croisement trois voies Holstein x Normande x Jersiaise).

Dans un deuxième temps, un approfondissement de la stratégie en race pure Normande, pouvant être un prolongemement de l'absorption avec cette race, a été étudié, avec projection des orientations stratégiques proposées par Évolution. Les différences entre stratégies génétiques permettent d'obtenir des "modèles" génétiques significativement différents selon que la valeur ajoutée lait et viande seront ou non privilégiées.

"L'étude étant toujours en cours, différents éléments sont actuellement simulés pour différents systèmes (intensif, standard, extensif) mais aussi pour différents choix génétiques (croisement deux et trois voies avec différentes races). Les résultats sont attendus pour la mi-2019", a conclu David Girod, responsable produit lait spécialisé, chez Évolution.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui