Terra 17 juin 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Avec le numérique, Eilyps veut révolutionner ses services

Jeudi 9 juin dernier, Eilyps a organisé à Pacé, dans la continuité de son assemblée générale, les rendez-vous innovations et nouvelles technologies. Un colloque auquel 250 personnes ont assisté, essentiellement des partenaires, des éleveurs, et des salariés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de ces rendez-vous de l'innovation, témoignages et tables rondes se sont succédé.
Lors de ces rendez-vous de l'innovation, témoignages et tables rondes se sont succédé. - © Terra

Big data, numérique, objects connectés... la révolution numérique gagne l'agriculture avec des impacts majeurs sur le métier d'agriculteur, ses attentes et ses relations avec ses partenaires. "Avec la révolution numérique, les modèles établis sont menacés…mais de nouvelles opportunités apparaissent. Chez Eilyps, nous avons fait le choix de mener un projet en rupture avec la mission historique. Le digital est au coeur de la révolution d'Eilyps, ce qui entraîne une transformation du modèle économique", explique Hubert Deléon, directeur d'Eilyps. En préambule, Jérémie Wainstain, directeur général de The green data, est intervenu sur la notion de Big data. Pourquoi la datascience explose-t-elle aujourd'hui et spécialement en agriculture ? "D'une part les coûts de collecte se sont effondrés, et d'autre part l'agriculture est un secteur d'activité avec beaucoup d'incertitudes, ce qui donne de la valeur aux données", répond Jérémie Wainstain. Et d'ajouter : "la data transforme un expert en super-expert. Elle est un profond vecteur de transformation pour les métiers traditionnels et permet une approche plus précise et plus personnalisée". La révolution numérique, c'est aussi l'apparition de nouvelles technologies, et l'agriculture n'échappe à la règle. Lunettes connectées, tank à lait avec Octopus, télédection par drône, analyses instantanées en élevage... Autant de nouveaux outils qui ont été présentés lors de ces rendez-vous de l'innovation. En élevage, les robots apportent de nouveaux indicateurs, ce qui induit du système d'information. Mais avec en moyenne 200 informations récoltées par traite, soit 30 millions de données par exploitation par an, la question c'est comment on ordonne ces infos, quels indicateurs on en tire...? Et bien sûr vient rapidement la question de la propriété, de la confidentialité et du partage de ces données. Le partage des données paraît toutefois obligatoire, car sans partage, la donnée perd de sa valeur. C'est aussi cette direction qu'a choisie Eilyps, a expliqué Laurent Béliot, en parlant de l'architecture informatique "ouverte". Des démarches expérimentales de croisement de données sont en cours notamment avec The green data, en partenariat avec la fédération nationale du Crédit agricole et, d'ores et déjà, de nouveaux indicateurs et de nouveaux outils débarquent au service des conseillers d'élevage.

Enfin, à noter que plus tôt dans la matinée, l'assemblée générale a validé la fusion d'Eilyps avec Bovins Croissance Bretagne (Lire Terra n° 537, p 20).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui