Terra 20 février 2014 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Bassin versant contentieux : sortir de l’impasse avant la campagne de fertilisation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cinq élus régionaux sont allés à la rencontre du directeur général environnement à la Commission européenne. L’objectif : la sortie des BVC.
Cinq élus régionaux sont allés à la rencontre du directeur général environnement à la Commission européenne. L’objectif : la sortie des BVC. - © Terra

"Une délégation d'élus professionnels est allée à Bruxelles pour que la Commission européenne fasse pression sur le gouvernement français sur le dossier des Bassins versants contentieux breton. Nous souhaitons revenir au droit commun en allant vers une fertilisation équilibrée", explique Jean-Jacques René,  vice-président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor. Et Alain Tiengou, président régional de la commission environnement, de préciser : "suite à notre rencontre avec Karl Falkenbreg, directeur général environnement à la Commission européenne, nous avons des engagements oraux. Nous attendons les actes".

Neuf BVC en balance

Depuis 2007, neuf bassins versants en Bretagne sont en contentieux avec des normes de fertilisation très restrictives. "L'Etat a décidé d’une sous-fertilisation des cultures, sans rapport avec l’agronomie des sols", rappelle Alain Tiengou. Pour compenser les baisses de rendements (environ 10 q/ha en céréales), une indemnité financière a été perçue par les 150 agriculteurs concernés pendant cinq ans. Ainsi, la dernière campagne de culture compensée a été récoltée en 2012. Une situation qui a bien du mal à passer auprès des agriculteurs, d’autant que les chiffres démontrent une amélioration notable de l’eau dans ces bassins. En effet, les cinq captages en service sont aujourd’hui en conformité, dont certains depuis plus de trois ans. "Le taux de nitrates dans l’eau baisse de façon régulière", note Jean-Jacques René. Et d’ajouter : "tous reconnaissent cette réalité incontestable". Quant à l’échéance donnée au gouvernement, elle correspond aux dates de fertilisation. "Nous voulons épandre l’azote selon le droit commun à la campagne 2014 ", assure Alain Tiengou.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui