Terra 19 octobre 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

Bientôt la fibre pour tous ?

Si le numérique se développe à toute allure, encore faut-il pouvoir disposer d'une connexion de qualité pour en profiter pleinement. Consciente du risque de fracture entre ville et campagne, la Région Bretagne a pris le problème à bras le corps et fédéré l'ensemble des collectivités pour que, demain, tout le monde puisse avoir accès à la fibre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Phases 1, 2 et 3 du projet Bretagne très haut débit
Phases 1, 2 et 3 du projet Bretagne très haut débit - © Mégalis Bretagne

"La fibre, c'est avant tout de la vitesse de débit pour l'accès à internet". Et Laurence Fortin, vice-présidente du conseil régional, chargée de l'aménagement territorial, de prendre un exemple simple. "Pour charger 20 photos, il vous faudra 21 secondes à 3 Mb/s, 8 secondes à 8 Mb/s, 2 secondes à 30 Mb/s, considéré comme le haut débit et seulement une demi-seconde pour la fibre".

 

2 milliards d'euros

Excentrée géographiquement, la Bretagne a fait très tôt le choix du très haut débit pour tous et est, avec l'Auvergne, la région la plus avancée en la matière. Et la Région a pris le dossier à bras le corps, car laisser faire uniquement les opérateurs privés aurait eu pour conséquence de n'équiper que les villes les plus importantes. "Pour le moment, Orange couvre 40 % de la population et 10 % du territoire", indique Laurence Fortin.

Mais la fibre coûte cher et les investissements sont estimés à 2 milliards d'euros. Aidée par l'Europe et l'État, la Région a sollicité l'ensemble des collectivités territoriales et créé un syndicat mixte avec les quatre départements et les 59 EPCI du territoire. "Avec deux principes. L'équité, avec un tarif unique de 445 €/prise alors que l'équipement coûte bien moins cher en ville qu'à la campagne. Et la volonté d'équiper tout le territoire à la même vitesse : à chaque fois qu'on pose une prise en milieu urbain, on en pose une en milieu rural".

 

Combler le retard

Lancé en 2015, le déploiement de la fibre optique a pris un peu de retard. "C'est un nouveau métier, explique Laurence Fortin. Les entreprises ont eu du mal à recruter". De plus, dans certaines communes, le retard est dû à l'absence de numérotation des maisons ou d'élagage correct des arbres, deux conditions impératives avant le début des travaux.

En 2019, 240 000 foyers ou entreprises seront raccordés, avant le lancement de la phase 2, qui verra l'installation de 400 000 prises supplémentaires d'ici 2023 . "La troisième phase est prévue sur 2024-2030 mais les choses devraient s'accélérer, espère Laurence Fortin. Une fois la fibre installée, les abonnements sont plus nombreux que prévu, ce qui nous donne plus de moyens financiers".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui