Terra 10 avril 2014 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Blé : vers plus de qualité

Plus de 150 agriculteurs ont assisté à l’assemblée générale de Triskalia céréales. L’occasion de s’informer sur les marchés, sur les techniques d’optimisation protéiques et d’interroger les professionnels sur ses choix variétaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrice Lelou, directeur adjoint de Triskalia 
et Philippe André, président de la section céréales ont exposé les attentes du groupement pour 2014.
Patrice Lelou, directeur adjoint de Triskalia et Philippe André, président de la section céréales ont exposé les attentes du groupement pour 2014. - © Terra

Philippe André, président de Triskalia céréales est revenu sur le contexte du marché 2013 en parlant "d’année de transition". Et d’expliquer : "si la récolte 2012 a été marquée par des prix de céréales et oléo-protéagineux élevés suite aux accidents climatiques à répétition, en 2013, les prix ont décroché de plus de 30 Ä/tonne suite aux récoltes record de l’hémisphère Nord". Une tendance qui s’est retrouvée dans la collecte de Triskalia qui atteint 807 000 t, soit 2 % de plus qu’en 2012. Seules les Côtes d’Armor n’ont pas suivi le phénomène. Le président précise que "la qualité était aussi au rendez-vous avec un taux protéique en évolution". Une donnée qui compte pour le groupement : "la qualité du blé doit s’améliorer sur l’ensemble du territoire car les prix tiendront sans doute plus compte de cette donnée à l’avenir". Par ailleurs, le groupement poursuit la restructuration du réseau de collecte dans le but de moderniser et d’optimiser les 197 points de collecte.

 

Optimiser la qualité du blé

Eric Masson, ingénieur pour Arvalis, a détaillé les facteurs qui impactent la qualité du blé. Ainsi, il cite en premier lieu le climat, "qui ne peut être régulé". Il propose donc de se concentrer sur les actions possibles, à commencer par l’absorption de l’azote. "La plante doit absorber beaucoup d’azote en début et en fin de montaison. La quantité optimum raisonnable se situe à 250 g/m2", estime l’ingénieur. Les études Arvalis sur le sujet montrent que l’apport à la montaison assure une meilleure valorisation de l’azote avec une augmentation des rendements moyens de 2,5 q/ha et 0,3 de valeur protéique. Il revient également sur le choix des variétés : "il est important de consulter l’écart protéique sur le classement variétal".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes