Terra 21 septembre 2018 à 08h00 | Par Karen Courte, chambres d’agriculture de Bretagne

Catalogue des formations : 450 formations pour répondre aux attentes des agriculteurs

Accompagner les exploitations dans le développement de la performance économique, technique, sociale et environnementale, permettre aux agriculteurs d’anticiper, de s’adapter et d’être autonomes dans leurs choix et leurs prises de décision sont les fondements du nouveau catalogue formations des chambres d’Agriculture de Bretagne. Ce catalogue, joint à votre Terra de la semaine, présente 450 formations réparties sur tout le territoire, dans près de 30 spécialités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les 450 formations au catalogue des chambres d'agriculture de Bretagne couvrent toutes les thématiques au cœur du métier des agriculteurs, qu'il s'agisse d'élevage, de cultures, de gestion d’entreprises, d'agriculture bio, de ressources humaines, d'énergie climat, de transmission, de circuits courts et d'agritourisme, d'agroéquipement.
Les 450 formations au catalogue des chambres d'agriculture de Bretagne couvrent toutes les thématiques au cœur du métier des agriculteurs, qu'il s'agisse d'élevage, de cultures, de gestion d’entreprises, d'agriculture bio, de ressources humaines, d'énergie climat, de transmission, de circuits courts et d'agritourisme, d'agroéquipement. - © Stéphane Leitenberger

Sur les 450 formations proposées par les chambres d'agriculture de Bretagne aux agricultrices et agriculteurs, 69 sont nouvelles, conçues pour répondre aux besoins exprimés. Il en est ainsi des nouvelles formations visant à accompagner les jeunes installés dans la gestion de leur nouvelle entreprise pour leur permettre d’être autonomes dans leurs prises de décisions.

Quatre nouvelles formations à découvrir au catalogue permettront de s’initier aux bases juridiques des contrats, comprendre les mécanismes juridiques de l’accès au foncier… avec une nouvelle rubrique environnement dont l'objectif est d’accompagner les exploitations aux évolutions réglementaires.

Bien sûr, toutes les thématiques au cœur du métier des agriculteurs sont abordées : élevage, cultures, gestion d’entreprises, agriculture bio, ressources humaines, énergie climat, transmission, circuits courts et agritourisme, agroéquipement.

 

89 formations ouvertes aux exploitations bio

Médecines alternatives, fabrication d’aliments à la ferme, techniques culturales en légumes et maraîchage, transmission d’entreprise, création et développement d’activités en circuits courts… l’offre de formation des chambres d’agriculture se développe pour accompagner les exploitations en bio ou en cours de conversion. Un petit logo B. sur le catalogue permet de les repérer rapidement.

 

Un nouveau site web

Autre nouveauté de cette rentrée, www.formation-agriculteurs.com est un nouveau site web permettant aux agriculteurs de trouver la formation utile à leurs projets. Ce nouveau site est plus facile à lire sur smartphone, tablette ou PC. Rapide, il permet de rechercher les formations par thème et en proximité géographique. Pratique, il est possible de poser une question et surtout de s’inscrire en ligne. À jour, de nouvelles formations sont ajoutées au fur et à mesure de leur création.

L’agriculture évolue, les métiers se transforment, les compétences polyvalentes se développent. Se former est une opportunité pour trouver des idées nouvelles, partager des expériences, et développer ses compétences. Alors, quelle(s) formations allez-vous suivre cette année ? N’attendez pas, inscrivez-vous !

 

 

Pascal Beillon à Caden (56).
Pascal Beillon à Caden (56). - © Terra

Pascal Beillon à Caden (56) : "Préparer et mettre en œuvre mon projet photovoltaïque"

Pascal Beillon est installé depuis 1996 à Caden (56), en EARL, avec un salarié depuis 8 ans. 70 VL, avec robot de traite et une production porcine en engraissement de 1200 places dont s’occupe son épouse Elisabeth.

Pascal s’est intéressé à la production d’énergie photovoltaïque en autoconsommation après avoir observé une constante augmentation des charges liées à l’électricité (10 000 €/an). "Le principal poste des charges électriques des bâtiments d’engraissement est la ventilation" explique-t-il. Son objectif était de réaliser des économies sur la facture d’électricité avec un investissement maîtrisé. Pascal s’est donc inscrit à la formation "Monter un projet photovoltaïque en autoconsommation". Il explique sa démarche : "Je voulais vraiment bien connaître les tenants et aboutissants avant d’aller plus loin. Cette formation m’a permis de confirmer l’idée de départ, et de l’appliquer dans notre exploitation. C’est plus complexe que le photovoltaïque en injection totale puisque chaque exploitation à son profil de consommation horaire et c’est à partir de là qu’une installation doit être dimensionnée. Au départ je pensais qu’il fallait obligatoirement un bâtiment exposé plein sud, mais un bâtiment orienté est-ouest avec une faible pente peut aussi convenir, car effectivement si les puissances produites sont moins élevées à midi, elles sont compensées par un gain de 30 min de production le matin et le soir". / Témoignage recueilli par Régis Le Carluer - Conseiller spécialisé énergie climat, chambres d’agriculture de Bretagne.

 

 

LES PROCHAINES FORMATIONS EN PHOTOVOLTAÏQUE

- Envisager le photovoltaïque comme un projet pour son exploitation. Octobre : Plerin (22) et St Ségal (29). Novembre : Rennes (35) et Le Faouet (56)

- Mettre en œuvre la maintenance et l’exploitation de son installation photovoltaïque. Octobre : Plerin (22)

- Solaire photovoltaïque en vente totale. Novembre : Rennes (35)

- Conserver ou céder son activité photovoltaïque lors du départ en retraite. Octobre : St Ségal (29). Novembre : Vannes (56)

CONTACT / INSCRIPTION : Katell Picouleau : 02 23 48 28 40

 

 


Kristen Le Boedec, Mael Carhaix (29). 
Kristen Le Boedec, Mael Carhaix (29).  - © Terra

Kristen Le Boedec, Mael Carhaix (29) : Conforter ma production en porc bio

En 2017, Kristen Le Boedec a converti 80 ha de terres en bio et réhabilité les bâtiments pour accueillir début 2018 deux ateliers bio : un atelier de 6 000 poules pondeuses et un atelier porc de post-sevrage (50 places) /engraissement (150 places).

Les chambres d’agriculture de Bretagne ont organisé une formation à destination des éleveurs de porcs bio sur les clés de réussite de la conduite d’élevage et du sanitaire. Kristen s’est inscrit à cette formation pour approfondir et améliorer les conditions sanitaires de son élevage. Il explique : "J’envisage de développer un atelier naissage d’ici quelques années. En amont, je voulais bien maîtriser la gestion des lots et la faisabilité d’un tel projet, notamment si je fais du plein air".

Il a apprécié cette journée : "J’ai eu les réponses que j’étais venu chercher. La formation a aussi été l’occasion d’échanger avec les participants qui ont déjà un atelier naissage en plein air ou en bâtiment. J’ai bien intégré les démarches pour une meilleure gestion des lots de porcs, notamment sur l’aspect sanitaire du troupeau. Et j’ai acquis des éléments complémentaires pour optimiser mon atelier d’engraissement actuel. Je trouve que cette formation complète bien les deux journées précédentes proposées par la chambre d’agriculture cette année sur l’alimentation/FAF et sur le bâtiment en porc bio. Ces trois journées m’ont permis de réfléchir de manière globale à la faisabilité de mon projet concernant la création d’un atelier naissage. Il reste bien sûr toujours des points à approfondir : l’autonomie alimentaire, le renouvellement, la génétique lors des prochaines formations". / Témoignage recueilli par Sarah Bascou, conseillère bio, chambres d’agriculture de Bretagne.

 

LES PROCHAINES FORMATIONS EN PORCS BIO

- Alimentation et FAF : 27 novembre, lieu fonction des participants

- Génétique et renouvellement : février 2019

CONTACT / INSCRIPTION : Sarah Bascou au 02 96 46 20 92

 

 

 

Nicolas Madec ‡ PlouÈnan (29) : "Devenir sauveteur secouriste du travail en agriculture"

Nicolas Madec, producteur de légumes de plein champ (choux fleurs et artichauts) sur Plouénan, a participé à la formation "Devenir Sauveteur Secouriste du Travail en agriculture" en 2017 et à la formation "Maintenir et Actualiser les Compétences des SST" en 2018.

Nicolas emploie un saisonnier et explique : "Au départ, c’était une demande de l’OP (organisation de producteurs), dès lors qu’il y a un salarié sur l’exploitation, il est demandé d’avoir le certificat SST. Mais au-delà de la simple demande de l’OP, il est utile d’être SST pour le travail et la vie privée, c’est un vrai plus ! J’étais vraiment preneur de cette formation".

Nicolas a apprécié le déroulement de la formation : "L’animateur a su nous mettre à l’aise sur les mises en situation. Il y avait beaucoup d’exercices pratiques, ça n’était pas que de la théorie. La journée était bien réglée, le nombre de stagiaires joue beaucoup là-dessus : à 10 c’est bien, on peut discuter et échanger".

Cette formation a permis à Nicolas de conforter ses pratiques actuelles, comme le fait de mettre systématiquement des gants de sécurité pour la récolte : "On ne voit pas tous les risques, donc s’y confronter en mises en situation permet de réfléchir sur la façon dont on agit, et de le faire différemment si besoin. Il n'hésite pas à recommander cette formation, "c’est vraiment un plus. Je pense même que ça devrait être enseigné à l’école, on peut être confronté à des situations d’accident à n’importe quel âge, et n’importe quand !" / Témoignage recueilli par Anne-Laure Lagel, conseillère d’entreprises, chambres d’agricultures de Bretagne.

 

LES PROCHAINES FORMATIONS "premiers secours"

- Devenir Sauveteur Secouriste du Travail en agriculture : Ploërmel en décembre

- Obtenir son diplôme de Prévention et Secours Civiques : Le Faouët en novembre

CONTACT / INSCRIPTION : Laurence Fablet : 02 97 74 00 60

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui