Terra 12 juin 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Ces petites bêtes qui causent bien des dégâts

La fédération des groupements de défense contre les organismes nuisibles des Côtes d'Armor (FGDON 22) a tenu son assemblée générale le 9 juin à Plouguenast. Passage en revue des principaux animaux nuisibles du département responsables de dégâts agricoles et/ou communaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une campagne de tir est en cours de mars à novembre 2015 pour limiter la prolifération du choucas des tours sur 7 communes du département (dérogation).
Une campagne de tir est en cours de mars à novembre 2015 pour limiter la prolifération du choucas des tours sur 7 communes du département (dérogation). - © Oric1

Les étourneaux. L'étourneau sansonnet est une espèce qui sait très bien s'adapter aux environnements urbain et agricole. A tel point qu'en Côtesd'Armor, zone d'accueil des populationsmigratrices, ils se regroupent par milliers pour dormir dans des plantations de résineux.Deux dortoirs d'importance régionale se sont constitués en Côtes d'Armorau Quillio avec 150 000 oiseaux récenséset surtout à Locarn, avec 800 000 oiseaux.Alors que cette situation cause de gros problèmes de nuisance, l'oiseau n'est plus classé "nuisible" dans le département. La FGDON observe toutefois une stabilité de la population depuis 2 à 3 ans. Mieux, il semblerait que dans le grand Ouest, "on observeune baisse significative des populations avec des dortoirs qui disparaissent. Les oiseaux descendraient plus dans le sud",rapporte Karine Richard de la FGDON 22.Dans le département, où cette baisse de la population n'est pas observée, les actions de protection se poursuivent sur le terrain par l'apport de matériel adapté, la diffusion de conseils avec l'adaptation des bâtiments par exemple. "Nous ne sommes plus dans la régulation de la population comme auparavant",note la technicienne.

Le choucas des tours. Le choucas des tours est une espèce protégée, même s'il cause de nombreux dégâts aux cultures et aux bâtiments... "Depuisquelques années, nous avons rencontré différents partenaires dont la DDTM pour mettre en place des actions. Cela a débouché sur l'élaboration d'une fiche dégât.Neuf communes ont fait une demande de dérogation, sept l'ont obtenu", rapporte Karine Richard. Sous la responsabilité du préfet, le prélèvement est en cours, de mars à novembre, encadré par un lieutenant de louveterie. "Cela représente 2 500 choucas à prélever, dont 500 à Mur de Bretagne",rapporte le lieutenant de louveterie Jean-Guy Lechanu. Présent dans les bourgs, le choucas des tours est ciblé principalement-pour des questions de sécurité- en campagne sur les dortoirs. L'oiseau est tiré mais"le choucas comme la corneille est intelligent,il comprend qu'il faut s'écarter, il vole plus haut et se disperse". Reste encore la question du financement des cartouches, évaluées à 3 par oiseau, pas encore bouclé. "La fédération des chasseurs a pris encharge 3 000 cartouches", indique Jean-GuyLechanu à la recherche de fonds.Quant à 2016, les avis sont partagés. Si certains estiment qu'il n'y aura pas de nouvelles dérogations de capture dans le département, la FGDON penche pour des demandes ponctuelles. "Le dossier va progresser, une prochaine réunion régionale se tiendra bientôt", relativise Karine Richard."Les agriculteurs doivent s'engager et faire des dossiers", insiste Louis Blandel, président de la FGDON.


Informations pratiques

Des actions de régulation sont réalisées aussi pour le pigeon domestique et la taupe. La FGDON organise également la lutte collective des rongeurs aquatiques et de la corneille noire dans le département.


Attention au frelon asiatique. Le frelon asiatique est en passe de coloniser l'ensemble du département. Grand consommateur d'abeilles, cette espèce exotique venue d'Asie progresse de 100 km par an. En 2014, 420 nids ont été détruits, les estimations pour 2015 sont de 1 500 nids. Face à cette progression fulgurante, "nous essayons de mettre en place un programme d'action de lutte collective départemental et régional, en partenariat avec les collectivités",indique Karine Richard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes