Terra 07 juillet 2017 à 08h00 | Par Alain Lamour, chambres d'agriculture de Bretagne

Comités de développement : des thèmes diversifiés aux assemblées générales

À chaque département ses particularités. En Finistère, les comités de développement en sont une. Au nombre de sept, et organisés sur tout le territoire, ils sont le trait d'union entre 2 650 exploitations agricoles, soit près de 4 000 agricuteurs etr agricultrices. Leur fédération départementale était réunie en assemblée générale à Brest les jours derniers, l'occasion d'un tour d'horizon des activités, après les AG respectives de chaque comité, moments forts d'échanges entre les adhérents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Encore beaucoup de monde à l'AG de Brest cette année. (© Terra) À Châteaulin, une AG riche par de nombreux témoignages. © Terra À Carhaix, départ de Josiane Quéré, après quarante ans de  travail pour les groupes. © Terra Échange entre représentants  économiques territoriaux à Morlaix. © Terra Pistes pour réduire la pénibilité du travail en zone  légumière. © Terra

Cette année, plus de 400 agricultrices et agriculteurs se sont présentés aux assemblées générales des comités de développement. Nous avons également remarqué une forte présence d’élus de collectivités. Selon nos chiffres, ils étaient plus de cent, répartis sur les sept rencontres. C’est un signe positif de voir que des maires, conseillers municipaux, conseillers départementaux et régionaux, députés… s’intéressent de plus en plus à nos actions territoriales.

Les comités en quelques mots

Les sept comités de développement du Finistère se sont construits sur les fondations des GVA et existent dans leur configuration actuelle depuis 1992.Toutes les exploitations reçoivent une information technique bi-mensuelle qui traite des grandes cultures, de l’élevage, de la réglementation, des formations, des actions de communication agricoles et non agricoles… Chaque année, plus de 900 agriculteurs-trices s’impliquent dans divers groupes. Les sept comités sont regroupés au sein de la fédération départementale qui a engagé, depuis juin 2016, une grande réflexion quant à l’évolution de ses structures de base et un rapprochement avec des entités similaires dans des départements proches.

Des thèmes très diversifiés

Les thèmes proposés durant les assemblées étaient, cette année encore, très diversifiés puisque si la zone légumière a développé la thématique "L’outil le plus important de l’exploitation, c’est vous", Châteaulin a préféré mettre l’accent sur "L’intérêt du travail en groupe". L’Aven-Laïta et Brest ont respectivement posé les questions suivantes : "A-t-on encore besoin de l’agriculture en France ?", "La Chine : menace ou opportunité ?", tandis que Morlaix assurait que "pour la vitalité de nos territoires, remettons l’économie au cœur du développement local".

Pour terminer les AG, le Poher et Quimper ont diversifié en mettant en exergue "l’évolution du marché bio" pour le premier et "la restauration collective, approvisionnement en produits locaux" pour le second.

La diversité des thèmes proposés et développés met en évidence la vivacité des professionnels des comités et leur attachement aux sujets du moment et à leurs territoires respectifs.

Animations : des innovations

En 2016, les administrateurs de Morlaix avaient animé leur assemblée générale, c’était une première. Cette année, c’était au tour de Saint-Pol et de l’Aven-Laïta de faire de même. Ça a été fait brillamment.

La zone légumière a innové aussi en réalisant des sketchs. Comme à Brest, ils ont eu un effet sensationnel sur le public. En quelques phrases bien senties, ils ont su dire ce qu’un exposé ne pourrait pas faire. Bravo aux agricultrices et agriculteurs qui se sont impliqués.

Des échanges nombreux

Comme à chaque fois, les échanges ont été nombreux. Rappelons ici que chacun a le droit d’avoir un avis et que le partage des idées des uns et des autres fait progresser. Comme nous l’avons souvent dit, "le groupe est plus fort que le plus fort du groupe". C’est la devise que nous pourrions d’ailleurs inscrire au fronton de chaque assemblée générale. Pour autant, et malgré nos différences, ces échanges doivent se faire dans le respect des idées d’autrui et des femmes et des hommes qui les défendent.

Encore une fois, bravo aux comités pour leur implication et leur savoir-faire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui