Terra 11 mai 2017 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Concours régional : Saint-Brieuc, capitale de la Prim'holstein

L'élevage Le Druillennec à Gurunhuel en Côtes d'Armor se prépare au concours régional, qui aura lieu à "la maison", à Saint-Brieuc le 20 mai prochain, à l'occasion de Terralies. Cinq vaches ont été retenues pour représenter les meilleurs spécimens de la race en Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane et Laura Le Druillennec avec Stel Epina, qui sera présente au Régional de Saint Brieuc le 20 mai, lors du salon Terralies.
Stéphane et Laura Le Druillennec avec Stel Epina, qui sera présente au Régional de Saint Brieuc le 20 mai, lors du salon Terralies. - © Terra

Il ne faut pas perdre une minute ! Les quatre associés du Gaec Le Druillennec, féru de génétique, s’activent à finir les semis de maïs pour être fin prêts à emmener leurs cinq animaux au concours régional le 20 mai prochain à Saint-Brieuc, dans le cadre du salon Terralies. L’élevage spécialisé en lait avec ses 130 vaches et 190 génisses vend également des reproducteurs : une quarantaine de mâles par an commercialisés pour la reproduction en ferme. Et des vaches en lait vendues par lot entre " 50 et 80 vaches par an ", explique Stéphane Le Druillennec.

Sur l’élevage, on aime les vaches larges mais pas trop grandes, avec de bonnes pattes pour bien vieillir. "Le but est de faire du lait", pointe le sélectionneur, qui rappelle qu’à vouloir "trop de morphologie, on en néglige le lait". L'élevage est classé dans le top 15 des meilleurs élevages français en index morphologie (2016).

Les familles de vaches qui marquent l'élevage

Malgré la conjoncture, les objectifs se maintiennent : sur la dernière campagne, la production par vache atteint 9 600 kg de lait brut (32,1 de TP et 42,5 de TB). Sept vaches ont passé le cap des 100 000 kg de lait. Il faut dire que le Gaec Le Druillennec est adossé à une longue histoire de sélection. Plusieurs familles de vaches ont marqué l’élevage. D’abord Orme, une vache "fabrication maison à l’origine de la moitié du troupeau". Cette vache (Ex 94 points) a donné 18 filles dans le troupeau, "que l’on collecte de temps en temps". Une de ses filles, Stourm, a marqué l'histoire de l'élevage avec un titre de championne jeune au régional de 2006 et un titre de réserve de championne adulte au Space. Aujourd'hui, la relève est encore assurée avec "une bonne transmission aux filles". Stel Epina qui participera au régional de Saint-Brieuc a décroché un premier prix de section au régional de Morlaix en 2016. Une autre famille, celle du taureau Restell (taureau d'Evolution né sur l’élevage) donne son empreinte, dont est issue Stel Ijinn, présente également à Saint-Brieuc le 20 mai.

Une présence au concours

"L’année a été favorable pour la fauche et l’ensilage d’herbe. Reste le maïs ?", questionne Stéphane Le Druillennec, également administrateur du syndicat Armor Prim'holstein. Le syndicat en charge de l’organisation du concours, comptabilise 287 inscrits dont 215 titulaires pour 200 places au concours. Une petite sécurité face aux éventuels désistements de dernière minute. "Avec cette conjoncture, il est bon de se rassembler entre éleveurs", assure l'éleveur. "Le premier atout des concours est la rencontre avec des éleveurs motivés". L’autre intérêt, c’est bien-sûr la promotion de l’élevage. Pour ce faire, l’élevage a sélectionné 5 animaux (Stel Epina, Stel Aube, Stel Ijjin, Stel Java et Stel Eloge). Ce sera Laura, associée et fille de son frère Thierry Le Druillennec, formée au clippage avec d’autres jeunes, qui prendra en charge la préparation des animaux. Chez les Druillennec, la relève est assurée à tous les niveaux.

Pratique

Samedi 20 mai au parc des expositions de Saint-Brieuc, 200 vaches seront jugées (deux tiers en première et deuxième lactation) par Florent Chapon, inséminateur dans l'Ain. Pour rappel, il avait officié avec deux autres juges au National de Saint-Brieuc en 2009. Il est également le président du syndicat Prim'holstein de l'Ain.
Le concours aura lieu de 11h30 à 18h sans interruption en commençant comme d'habitude par les premières lactations (pas de concours de génisses).

Un repas des éleveurs, toutes races confondues, sera organisé sur le ring le samedi soir. 250 à 300 personnes sont attendues.

 

Les jeunes lycéens des établissements scolaires des Côtes d'Armor seront très investis dans l'animation du salon.
Les jeunes lycéens des établissements scolaires des Côtes d'Armor seront très investis dans l'animation du salon. - © Terra

La nouvelle génération à Terralies

Les jeunes des lycées agricoles s’investissent sur le salon ! Depuis de nombreuses années, l’entretien des allées et l’appui aux animations de la "ferme découverte" ou encore le circuit de tracteur sont gérés par des lycéens et étudiants. Pour 2017, l’équipe de Terralies les a sollicités pour mettre en place leurs propres animations sur le salon !

L’école de Saint-Ilan et le lycée de Merdrignac aménageront l'espace "Jardin" et même le ring d’honneur. Les jeunes des MFR de Loudéac et Plérin accueilleront les scolaires et les tout-petits le vendredi. Et une classe du lycée de Caulnes gérera le pôle petite enfance durant les 3 jours du salon ! Enfin, vendredi 19 mai (matin), les lycées de Kernilien et de Caulnes mettront en avant la technique de clippage en lien avec l'association ArmorVache, satellite du syndicat Prim'holstein en charge de la formation des jeunes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui