Terra 27 septembre 2018 à 08h00 | Par Danielle Even, présidente de la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor

Confiance et bienveillance : chiche !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Danielle Even, présidente de la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor.
Danielle Even, présidente de la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor. - © Terra

Il y a quelques semaines, la presse faisait le point sur les échouages d’algues vertes de l’été et soulignait à juste titre une année à très faible intensité de marée verte. Nous aurions pu alors nous attendre à une valorisation de tout le travail accompli par la profession agricole.

Dire que les plans algues vertes, basés sur l’engagement volontaire, portent leurs fruits et aboutissent à une baisse constante des flux de nitrates dans les rivières.

Dire que le partenariat entre agriculteurs, organismes de service et collectivités est source de réussite mais aussi de cohésion sociale et territoriale. Et bien non !

Même si les plans d’action ont été évoqués, c’est pour immédiatement souligner que les résultats dépendent plus des conditions météorologiques qui grâce au vent d’hiver a permis de disperser le stock d’ulves en mer et grâce aux faibles pluies de fin de printemps et d’été ont permis de limiter le lessivage. Rien, ou si peu, pour valoriser l’action des agriculteurs, reconnaître leurs efforts de longue date et les encourager à poursuivre. Et quand ça ne marche pas, alors là ce n’est plus la météo, mais les agriculteurs qui sont incriminés…

Sur le dossier des bassins versants en contentieux, une rencontre s’est tenue avec le commissaire européen afin de partager les résultats obtenus et demander une adaptation du dispositif réglementaire. Une nouvelle fois, certains pourfendeurs d’agriculture n’ont pu s’empêcher de railler la démarche dans les médias et les réseaux sociaux.

N’en déplaise à ces offenseurs, nous n’allons pas baisser les bras.

Nous allons poursuivre nos efforts, consolider le travail en partenariat avec tous les acteurs car il n’y a pas d’autre alternative, intensifier nos actions de communication afin de valoriser l’effort de chacune et chacun. Et ce n’est pas un hasard si le groupe "agriculture au féminin 22" a choisi pour sa journée départementale de travailler sur la communication bienveillante afin de se différencier de l’animosité de certaines sphères.

Cet été a vu également une nouvelle loi être adoptée pour "un État au service d’une société de confiance". Et bien nous disons chiche ! Un principe de "droit à l’erreur" se trouve entériné. Il a fallu se mobiliser pour son maintien dans certains domaines et gageons de son application pour faire oublier la défiance. Mais notre revendication ne se limitera pas là et battons-nous maintenant pour un véritable droit à la reconnaissance afin que nos métiers soient reconnus à leur juste valeur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui