Terra 14 juin 2018 à 08h00 | Par Alizée Juanchich - Agra

Congrès des JA : un rapport d'orientation centré sur l'autonomie et la résilience

Pour leur 52e congrès, les JA avaient choisi "l'autonomie et la résilience" pour thème de leur rapport d'orientation. Au programme : performance économique, sociale et environnementale mais aussi fiscalité et renforcement de la formation et du parcours à l'installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le syndicat JA réuni en congrès à Lourdes du 5 au 7 juin.
Le syndicat JA réuni en congrès à Lourdes du 5 au 7 juin. - © Terra

La résilience et l'autonomie décisionnelle ont été au cœur des débats lors du 52e congrès JA, à Lourdes du 5 au 7 juin. Le rapport d'orientation à "ambition politique", selon les termes de Jérémy Decerle, président JA, a été discuté par l'ensemble des congressistes qui l'an passé avaient planché sur la gestion des risques. Mais "si le risque est permanent et que les aléas reviennent tous les ans alors il faut revoir le fonctionnement même de nos exploitations" a relevé le rapporteur Pierre-Marie Vouillot en expliquant le choix du thème de la résilience et de l'autonomie. Cette résilience des exploitations doit passer, selon les JA, par la "triple performance économique, sociale et environnementale" et donc par la diversification, tant des productions, que des circuits de commercialisation. Et comme "l'exportation doit être un marché rémunérateur et non un marché d'écoulement des surplus", les JA prônent une coordination des filières françaises et proposent la création d'une plateforme à l'export.

Le syndicat prône également une réforme de la fiscalité agricole. Le calendrier parlementaire permettra "à court terme de trouver un support législatif" aux propositions faites par le syndicat, indique Pierre-Marie Vouillot. Par cette réforme, les JA souhaitent favoriser la transmission des exploitations grâce à la mise en place d'incitations fiscales pour les cédants mais aussi de prêts à taux zéro, consentis par le cédant, dans le cadre de la dotation unique épargne et transmission (Duet).

Des coopératives ou OP pour commercialiser l'énergie

La production énergétique semble aussi être une réponse aux crises que traversent régulièrement les agriculteurs car "elle n'est pas en concurrence avec l'agriculture", affirme le président des JA. Une ligne rouge tout de même : le photovoltaïque en plein champ, pour lequel le syndicat ne veut laisser "aucune porte ouverte".

De plus, les JA "souhaitent que la profession s'organise le plus rapidement possible pour maîtriser l'offre énergétique d'origine agricole" grâce à la mise en place d'une coopérative ou d'une organisation de producteurs (OP) pour commercialiser l'énergie produite dans les fermes. Côté environnement, la gestion de l'eau a été un sujet qui a soulevé beaucoup d'attente lors des interventions régionales car le secteur "a besoin de souplesse et d'alliés en dehors de l'agriculture" pour appuyer cette "nécessité de mise en place de retenues d'eau" dans certaines régions face à des "positions dogmatiques".

La formation, outil d'autonomie

La seconde partie du rapport s'attarde sur l'autonomie et la "capacité de réflexion et capacité à agir" des chefs d'exploitation. Le syndicat regrette le passage de quatre à trois ans du bac professionnel agricole "qui a entraîné une baisse de niveau". Il préconise le renforcement de la formation initiale et la création, à côté des "CS très techniques", d'un certificat de spécialisation à la gestion "adapté à la reprise d'exploitation" axé notamment autour de la gestion des risques, des relations humaines ou commerciales.

L'objectif de ce rapport a été de réaffirmer "des positionnements politiques mais aussi donner quelques solutions dans lesquelles les paysans pourraient se retrouver pour être plus autonomes et avec des exploitations plus résilientes", affirme Jérémy Decerle. Et, au grand dam de certains adhérents, qui ont "bataillé" lors de la séance des amendements, il est bien souvent écrit au conditionnel car "on fait attention aussi à laisser aux agriculteurs la liberté de faire leurs propres choix pour leurs exploitations".


La délégation bretonne présente au congrès JA de Lourdes.
La délégation bretonne présente au congrès JA de Lourdes. - © Terra

Les Jeunes Agriculteurs de Bretagne à Lourdes

15h de bus et un voyage quelque peu folklorique, la délégation bretonne (25 membres dont 17 votants) des JA était à Lourdes pour faire entendre ses voix au congrès national JA. Les Bretons ont fait d'une pierre deux coups en présentant l’événement des Terres de Jim qui se déroulera cette année en Bretagne, à Fougères du 7 au 9 septembre, mais aussi et surtout en faisant valoir ses points de vue sur le rapport d’activité, notamment sur l’environnement, et sur le rapport moral intitulé "tous formés pour s’engager", en insistant sur l’importance de l’implication des étudiants sur leur territoire. Ensuite, pendant le débat du rapport d’orientation, les Bretons n’ont pas manqué d’arguments pour défendre et réussir à faire adopter les sept amendements défendus... Mais au-delà des débats, les participants retiendront l’accueil particulièrement chaleureux des JA des Hautes-Pyrénées. / Juliette Rebour - JA Bretagne


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui