Terra 06 juillet 2018 à 08h00 | Par Jean Dubé

Distribution : un équilibre rentable entre rayons frais

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Part des contributions de chaque rayon dans la grande distribution.
Part des contributions de chaque rayon dans la grande distribution. - © OFPM - infographie REUSSIR

 

"L'alimentaire reste aujourd'hui le cœur de la rentabilité de la grande distribution", constate Philippe Boyer, secrétaire général de l'Observatoire de la formation des prix et des marges lors de la présentation de leur rapport annuel qui présente les marges nettes par rayon alimentaire frais des grandes et moyennes surfaces (GMS). Ce travail met en évidence "de grands équilibres habituels entre rayons" qui restent toutefois assez disparates. En effet, seuls quatre rayons contribuent à rendre positive la marge nette des distributeurs  qui progresse de 0,4 % entre 2015 à 2016 à 1,70 e pour 100 e de chiffre d'affaires. C'est le cas des rayons volailles et charcuterie qui bénéficient d'un taux de marges brutes élevé et contribuent très fortement à la marge nette des distributeurs (respectivement 18 % et 46 %) en comparaison du poids de ces rayons dans le chiffre d'affaires de la distribution (respectivement 6 % et 16 %). Ces bons résultats permettent à "l'univers viande d'être globalement positif" en compensant "un rayon boucherie toujours en peine". En effet, la marge nette de la boucherie demeure négative en raison de frais de personnel importants liés à la découpe et l'élaboration des produits directement en magasin. Second contributeur à la rentabilité des GMS, le rayon fruits et légumes voit ses résultats s'améliorer grâce à une marge nette en progression d'un point par rapport à 2015.

Côté produits laitiers, "le rayon renoue avec des résultats plus habituels" grâce à une marge nette en augmentation de 1,4 % par rapport aux deux années précédentes, mais qui demeure "encore inférieure aux niveaux observés sur 2011-2013".

À l'inverse, le rayon boulangerie-pâtisserie-viennoiserie est un "rayon d'appel" à forte valeur ajoutée, mais qui opère une marge nette négative du fait "du poids de la main-d'oeuvre dédié". Dans l'ensemble, en pondérant les résultats des rayons par leurs poids dans les ventes, "l'alimentaire est encore un secteur relativement rentable comparativement aux autres rayons de la grande distribution", observe l'économiste, "distribution qui s'est fait tailler des croupières sur d'autres produits" par des enseignes spécialisées, notamment pour l'électroménager, et par le commerce sur internet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui