Terra 03 juillet 2014 à 08h00 | Par Harmony Revert

Ecotaxe : le péage de transit poids lourds adopté

Fortement controversé, le "péage de transit poids lourds", anciennement écotaxe, vient d'être adopté ce mercredi 25 juin par l'Assemblée nationale. La colère des acteurs concernés en Bretagne ne diminue pas.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le nouveau péage concernera tous les camions de plus de 3,5 tonnes et s'étendra sur 4000 kilomètres du réseau routier français. La majorité socialiste a voté en faveur de cet amendement, à l'inverse de l'UMP et des écologistes qui ont, pour des raisons différentes, voté contre. Ce nouveau dispositif qui devrait rentrer en vigueur le 1er janvier 2015 ne fait pourtant toujours pas l'unanimité. Au contraire, la grogne des acteurs économiques concernés par cette taxe ne cesse d'amplifier.

"Véritable trompe l'oeil"

Pour la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) du Finistère, "il ne s'agit là que d'une écotaxe déguisée". La carte du réseau taxable de 4 000 km révélée par le gouvernement n'est en fait que la partie visible du nouveau système qui va être mis en place, à savoir une majoration forfaitaire obligatoire sur le prix du transport pour l'ensemble du réseau routier français. Autrement dit, le prix actuel de tout transport de marchandises, qu'il passe ou ne passe pas par une route écotaxée, sera augmenté de 2,5 %. Et concernant les 4 000 km de routes du réseau taxable, le barème moyen risque de se situer aux alentours de 13 centimes d'euro par kilomètre.

"Trop, c'est trop !"

Le Collectif des acteurs économiques bretons rejette fermement cette nouvelle taxe, qui ne fera qu'augmenter les coûts de transport des produits au détriment des producteurs. Ils craignent que cet amendement ne soit que le début d'un long processus, la taxe étant susceptible d'être revue à la hausse dans les années à venir. La FDSEA du Finistère, quant à elle, réaffirme sa volonté de voir l'écotaxe complètement supprimée, ajoutant que tant que les routes bretonnes ne resteront pas totalement gratuites, elle ne lâchera rien. Le mouvement des bonnets rouges initié en octobre 2013 contre le projet écotaxe n'est donc pas encore prêt de s'éteindre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes