Terra 07 juin 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

EGA : ramener d'abord de la valeur sur les exploitations !

Alors que la loi EGA a été examinée par les députés la semaine dernier, les responsables lait des Jeunes agriculteurs tirent la sonnette d'alarme : au fil des 2 700 amendements déposés, il semblerait que les élus aient perdu de vue son objectif premier, ramener de la valeur dans les exploitations agricoles !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 4 juin dernier, le groupe Lait des Jeunes agriculteurs a organisé un point presse chez Sylvain Jaouen, à Plourin, pour dénoncer les dérives des EGA, les états généraux de l'alimentation.
Le 4 juin dernier, le groupe Lait des Jeunes agriculteurs a organisé un point presse chez Sylvain Jaouen, à Plourin, pour dénoncer les dérives des EGA, les états généraux de l'alimentation. - © Chantal Pape

"Promis par le candidat Macron, les EGA, les états généraux de l'alimentation ont suscité de grands espoirs en agriculture, rappelle Florian Salaün, secrétaire général des JA29 et membre du Bureau lait. Force de proposition dans les différents ateliers, les JA sont aujourd'hui inquiets, alors que le projet de loi a été adopté par les députés la semaine dernière, avant de passer d'ici peu devant les sénateurs. "L'objectif premier, ramener de la valeur sur les exploitations, a été oublié".

Des efforts enfin reconnus

Et les responsables de craindre des contraintes supplémentaires. "Le consommateur voudrait une montée en gamme. Mais que peut-on faire de plus, s'interroge Sylvain Jaouen. Ici, les vaches pâturent presque toute l'année. Depuis 5 ans, on a fortement réduit l'utilisation d'antibiotiques. On diminue aussi les phytos, la qualité de l'eau s'améliore...". Avant d'en imposer encore plus, le jeune producteur de lait voudrait d'abord "que soient enfin reconnus les efforts qu'on a déjà fait".

Dans ce contexte, les accords de libre échange que veut signer le gouvernement ne manquent pas d'inquiéter les JA. "A nous, on interdit les phytos, résume Alexandre Castrec. Mais on va laisser entrer sur notre marché des produits venus d'ailleurs, sans les mêmes contraintes. Ce qui revient à nous demander de produire du haut de gamme au prix mondial".

Les premières annonces sur l'étiquetage ne sont pas non plus de nature à les rassurer. "On a mis 10 ans à obtenir que figure l'origine géographique sur le lait ou la viande afin que le consommateur puisse choisir en connaissance de cause, indique Sylvain Jaouen. Et on nous parle maintenant que devra aussi y figurer la mention OGM si nos vaches consomment du soja, qui n'est qu'une infime partie de leur alimentation, quelques mois de l'année". Une mesure franco-française de plus, qui ne concernerait pas les produits importés !

Un enjeu important

"Dans les 5 ans à venir, on nous annonce 1 000 départs de producteurs laitiers quand, tous les ans, on n'enregistre que 35 à 40 installations". Le groupe Lait des Jeunes agriculteurs veut aussi attirer l'attention sur le renouvellement des générations. "C'est un enjeu important pour notre département, où 30% de l'économie repose sur l'agriculture et l'agroalimentaire", plaide Stéphane Edern, en évoquant l'entretien du territoire, la vitalité des zones rurales mais aussi la sécurité alimentaire et la qualité des produits. "Pour assurer l'avenir du métier, il nous faut obtenir un revenu, affirme Florian Salaün. On ne travaillera pas pour la gloire". Mais là n'est pas la seule revendication des JA. "Le manque de reconnaissance n'attire pas les jeunes vers nos métiers", estime Alexandre Castrec. Un ensemble de revendications que les JA iront porter aux parlementaires, "en leur rappelant bien l'objectif premier des EGA : ramener du revenu sur nos exploitations".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes