Terra 11 octobre 2018 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Éleveurs : Monchamp.fr vous recrute aussi

Faire découvrir simplement son métier depuis son champ, c’est l’ambition de monchamp.fr. Une manière de communiquer vers le grand public via le site initié par Passion céréales. 90 classes se sont ainsi jumelées cette année avec un agriculteur. Avec seulement six agriculteurs en Bretagne, monchamp.fr, plateforme pédagogique, reste ouverte à de nouvelles recrues, y compris en élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour la deuxième année, Jean-René Menier, producteur de céréales à Mauron, échange avec une classe sur une de ses cultures, via la plateforme pédagogique monchamp.fr. Le site recherche des agriculteurs.
Pour la deuxième année, Jean-René Menier, producteur de céréales à Mauron, échange avec une classe sur une de ses cultures, via la plateforme pédagogique monchamp.fr. Le site recherche des agriculteurs. - © Terra

"Attention, on s’adresse à des enfants de cycle trois, c’est à dire du CM1 à la 6e. Pas question d’envoyer son texte sans le relire", s’amuse Jean-René Menier, producteur de céréales à Mauron (56), ajoutant un peu de ponctuation à son petit message du matin : "Je parle de vous avec une journaliste". Destinataires ? Les 26 élèves de la classe de CM1 de Feytiat, pas très loin de Limoges.

 

Échanger sur son métier, sa passion

"L’an passé c’était une classe aux portes de Nantes avec laquelle j’ai échangé toute l’année. Je suis passé les voir, leur accueil était formidable. Ils ont aussi réalisé un grand panneau avec toutes les photos que je leur avait envoyées ! Parfois, les enseignants, qui abordent la géographie dans leur programme, sont très intéressés de faire découvrir un autre horizon", pointe-t-il, "car on rentre dans un programme scolaire".

Il a été choisi par cette classe à la fin septembre. "Ce sont les instituteurs qui font leur marché", et les échanges viennent tout juste de débuter par voie de mail, d’envois de photos voire de film. "On en est aux présentations. La relation va s’établir pendant neuf mois, ils vont vivre la saisonnalité de mon champ, celui du Goulet. Là, je leur ai envoyé une photo avec les pommes de terre qui sont le précédent avant le blé que je vais semer plus tard. Ils verront le semis, il le verront lever. C’est beau quand la plantule n’a que quelques centimètres", raconte-t-il avec passion sur son métier. Il a souhaité la partager au travers son engagement dans l’association Passion céréales à l'initiative de la plateforme pédagogique et interactive monchamp.fr.

 

Communiquer simplement et sincèrement

"Notre idée, c’est de communiquer sincèrement et simplement sur ce que l’on fait au quotidien. Les enfants, ce sont de futurs citoyens et consommateurs", argumente le cultivateur qui a fait de son champ, comme les cent agriculteurs aujourd’hui engagés, "un fil rouge, du semis jusqu’à la récolte". "Mais nous ne sommes que six en Bretagne. Il y a de la place pour d’autres, y compris des éleveurs qui cultivent du blé, et c’est l’occasion de mettre une petite photo de vaches ou autres !", raconte-t-il, volubile, avec l’envie d’avoir d’autres agriculteurs bretons dans la boucle, ouverte. "On ne va pas leur demander leur mode de production ou la couleur de leur voiture. Cela concerne tout agri qui a envie de communiquer". Et pour ce faire, après une inscription rapide sur le site monchamp.fr, où ils auront à préciser leur profil, les agriculteurs pourront être choisis par une classe et échanger facilement via leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur, du texte, des photos, des vidéos. "ça prend vraiment peu de temps", insiste-t-il. Des échanges toujours contrôlés par un régulateur, "qui peut nous suggérer, par exemple, de prendre une photo de pluviomètre après la pluie car la météo est au programme". Les échanges via une webcam, sont également possibles "ce qui évite aussi aux classes de se déplacer sur le champ. Ce qui serait super mais c’est cher".

90 enseignants ont choisi de faire participer leur classe à ce jumelage, 65 l’an passé. "On cherche de nouveaux agriculteurs", ne cache pas Jean-René Menier, enthousiaste, puisant une grande satisfaction à être ainsi "durant neuf mois, au service d’une classe. C’est intéressant et les enfants sont plein de curiosité, ils ont vraiment des questions rigolotes".

 

- © Terra

90 classes mobilisées

- Monchamp.fr a permis à 65 classes de CM1 jusqu’à la 6e, soit 1 200 enfants, de communiquer avec 65 agriculteurs l'an dernier. Cela a débouché sur 15 rencontres et plus de 1 000 messages et 500 photos échangées.

- 90 classes sont mobilisées sur cette année scolaire et ne restent que 10 agriculteurs disponibles en France pour répondre aux nouvelles demandes d’enseignants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui