Terra 29 mars 2018 à 12h00 | Par Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne

Emplois non pourvus - emplois menacés :cohésion territoriale menacée

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne.
Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne. - © Terra

Notre région agricole et agro-alimentaire vit une situation sociale extrêmement dure et incroyablement paradoxale. D’un côté, les producteurs de volailles, les salariés de Doux, les entreprises locales, sous-traitants ou fournisseurs, sous l’épée de Damoclès du dépôt de bilan avec toutes les conséquences économiques et sociales que cela suppose. D’un autre côté, et parfois sur les mêmes territoires, des producteurs et des entreprises agro-alimentaires qui peinent à pourvoir certains postes.

Nous sommes tous interpellés et concernés, parce que c’est la cohésion sociale et territoriale de notre région qui est en jeu. Et il n’y a pas de place pour les atermoiements dans une période aussi sensible pour nos collègues, voisins et concitoyens de nos communes. À l’heure où le conseil régional de Bretagne s’apprête à soumettre au Ceser (1) et à son assemblée, sa plate-forme politique de valeurs "Breizh Cop" en amont de l’élaboration du Sraddet (2), il nous faudra répondre collectivement à quelques questions de fond. En voici deux :

- La montée en gamme promue dans les conclusions des États généraux de l’alimentation condamne-t-elle tout un pan de notre production régionale, celle que les économistes appellent la production de commodités ? Le comble serait de condamner un modèle de production régional, avec des entreprises familiales, avec nos exigences sociales et environnementales, et de laisser entrer un cheval de Troie à qui on demanderait moins de comptes sur ces questions. Il ne s’agit pas de juger les démarches engagées par ceux qui se battent au quotidien pour trouver des solutions, mais de mettre en alerte contre l’acceptation rampante d’une dualité de notre agriculture : la montée en gamme pour un petit nombre, et l’importation d’un modèle économique et social moins disant, pour le plus grand nombre. Cela n’est pas conforme au socle de valeurs collectives que nous défendons pour le "bien vivre ensemble en Bretagne".

- La difficulté à pourvoir des postes vacants dans nos entreprises agricoles et dans de nombreuses entreprises agro-alimentaires : cette situation est incompréhensible à l’heure où l’on parle de chômage, et invivable pour les chefs d’entreprise concernés. La formation initiale et qualifiante, et tout au long de la vie, l’aide à la mobilité et à l’insertion pour les plus précaires, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans les territoires, constituent des défis majeurs, en croisant les besoins de filières et les dynamiques territoriales.

Organisations économiques professionnelles, entreprises, collectivités, secteur associatif, ... réveillons-nous ! C’est en travaillant collectivement à ces transitions, sur un socle de valeurs et d’ambitions partagées que nous trouverons des solutions.

 

(1) Ceser : conseil économique, social et environnemental régional - (2) Sraddet: schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui