Terra 20 avril 2018 à 09h00 | Par Chantal Pape

En légumes ou pépinière, le Caté veut réduire les intrants

Qu'il s'agisse d'énergie, d'eau ou de produits phytosanitaires, la station expérimentale du Caté, à Saint-Pol-de-Léon (29), teste nouvelles variétés et nouveaux équipements ou itinéraires techniques pour réduire les intrants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans la nouvelle serre expérimentale, un double éclairage LED et lampes au sodium permet de produire des tomates plus tôt en saison.
Dans la nouvelle serre expérimentale, un double éclairage LED et lampes au sodium permet de produire des tomates plus tôt en saison. - © Terra

"C'est une demande forte de la société". Pour Jean-Denis Crenn, président du Caté, légumiers et pépiniéristes n'ont pas d'autres solutions que de réduire l'usage des produits phytosanitaires. "Nous devons répondre aux exigences des certifications, comme GlobalGap : ce sera demain un accès au commerce".


Moins de phytos

"Pour y parvenir, il nous faut trouver une combinaison de leviers". La station expérimentale de Saint-Pol-de-Léon, a donc rejoint le programme national Dephy Écophyto. Et fait feu de tout bois : variétés tolérantes ou résistantes, désherbage mécanique... "La station de Kerplouz, à Auray (56), a déjà testé le robot Naïo en maraîchage. Nous allons lancer une étude pour du désherbage par robot en plein champ". Le Caté compte aussi sur les nouvelles technologies pour gagner en précision. "Une station météo connectée permettra d'être encore plus efficient au moment des traitements phytos et un comptage des spores de mildiou d'échalote permettra de ne traiter que lorsqu'il y a risque…".

"Mais, sur le terrain aussi, les choses avancent, affirme Jean-Denis Crenn. En crucifères, en drageon ou en artichaut, près des trois quart des surfaces ne reçoivent plus de désherbage chimique". Et de citer les doigts Kress, qui permettent de biner jusque sur le rang.

 

Moins d'énergie

En serre verre, l'expérimentation se tourne vers de nouvelles serres, semi-fermées et moins gourmandes en énergie. "Les entrées d'air se font sur les côtés plutôt que sur le toit", détaille Michel Le Roux, le directeur du Caté. L'air filtré ne laisse plus entrer d'insectes nuisibles et sa déshumidification préalable permet de réduire considérablement le développement des maladies : autant de traitements en moins !

"Les essais sont en route depuis 16 mois maintenant. Même si le rendement est supérieur, il est encore trop tôt pour savoir si ce type de serre est rentable : à la construction, elle vaut deux fois plus cher qu'une serre classique". À l'heure où les serristes s'interrogent sur l'évolution de leur parc, ils attendent avec impatience la réponse. "En parallèle, nous testons aussi un double système d'éclairage, avec des lampes à sodium en hauteur et des LED dans les rangs de culture, pour une production plus précoce, dès début décembre".


Moins d'eau

Parmi les intrants à économiser figure aussi l'eau. Partenaire du programme européen Fertinowa, qui s'étend sur dix pays, le Caté planche sur sa gestion durable dans les systèmes utilisant l'irrigation fertilisante. Et le programme Breizhlégum'eau, coordonné par la chambre régionale d'agriculture et auquel participent les trois stations expérimentales légumières bretonnes, veut faire évoluer les pratiques des producteurs de légumes. "L'objectif poursuivi est le même, affirme Jean-Denis Crenn. Impacter le moins possible l'environnement".

 

Diversifier

Si elle axe ses efforts sur la réduction des intrants, la station du Caté n'en poursuit pas moins ses recherches en matière de diversification. "Nous avons lancé une étude sur la conservation post-récolte du potimarron, afin qu'il soit présent sur les étals au-delà du mois de janvier", indique Michel Le Roux. "Et nous poursuivons nos efforts sur le champignon, avec la pholiote du peuplier ou le pleurote", rajoute Jean-Denis Crenn. Des efforts qui commencent à porter leurs fruits. "Après le shii také, présent dans la région depuis 29 ans, quatre producteurs viennent de se lancer dans la production de ces deux champignons, pour élargir la gamme proposée à nos clients".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes