Terra 31 août 2017 à 08h00 | Par Maud Bertrand, JA Bretagne

États généraux de l'alimentation, c'est parti

Le 11 août à Loudéac, les JA Bretagne ont invité les parlementaires à échanger avec eux sur leurs propositions pour les États généraux de l’alimentation lancés le 20 juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
7 parlementaires bretons (ou leurs représentants), ont répondu à l'invitation des JA Bretagne, le 11 août à Loudéac.
7 parlementaires bretons (ou leurs représentants), ont répondu à l'invitation des JA Bretagne, le 11 août à Loudéac. - © Terra

Cette rencontre faisait suite à des premiers contacts pris par les JA de chaque département. Elle a permis d’approfondir les points importants portés par les JA dans l’objectif de mieux répartir la valeur au sein de nos filières afin de garantir aux producteurs ainsi qu’aux consommateurs des prix justes. En effet, depuis début juin, les Jeunes Agriculteurs des 3 régions du grand ouest (Bretagne, Pays de la Loire et Normandie) ont multiplié les rencontres avec des experts des relations commerciales, des acteurs concernés et des politiques pour construire et affiner leurs propositions.

Pour JA Bretagne, le travail n’est pas encore terminé car une phase de concertation va également avoir lieu en Bretagne comme dans toutes les régions de France. Les propositions des JA grand ouest ont également été portées à la structure JA national pour alimenter les États généraux.

 

Les principales propositions des JA Bretagne

- Inciter à adhérer aux Organisations de Producteurs (incitation fiscale, majoration aide).

- Revoir le droit de la concurrence pour renverser le pouvoir de négociation.

- Mettre en place des outils de gestion de marché (limitation, destruction de production).

- Renforcer et rendre plus réactives les sanctions en cas de déséquilibres avérés dans les relations commerciales.

- Appliquer les lois Sapin 2 et leur évolution pour tenir compte des coûts de production dans la construction du prix payé aux producteurs et de la valorisation des marchés.

- Encadrer et rémunérer l’utilisation de l’image des producteurs par les filières.

- Encadrer l’importation de produits ne répondant pas aux normes françaises, sous couvert de santé publique (information consommateurs, fiscalité pénalisante, interdiction d’importation).

- Généraliser et pérenniser l’étiquetage d’origine des produits agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui