Terra 10 septembre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

FDSEA JA - Desserrer l'étau des contraintes

A l'occasion de leur conférence de presse de rentrée, FDSEA et JA ont parlé d'une seule voix pour réclamer une réelle simplification administrative et la levée des entraves à la compétitivité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Libérez les énergies, ont exhorté FDSEA et JA lors de leur conférence de presse de rentrée. Et les paysans retrouveront confiance dans l'avenir".
"Libérez les énergies, ont exhorté FDSEA et JA lors de leur conférence de presse de rentrée. Et les paysans retrouveront confiance dans l'avenir". - © Chantal Pape

"Nous venons d'organiser 5 réunions d'arrondissement". Cette année, avant leur traditionnelle conférence de presse de rentrée, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs ont voulu "prendre le pouls" de leurs adhérents. Et, du porc au légume en passant par l'aviculture ou la viande bovine, toutes les productions, ou presque, vont mal (voir Terra n°445). "Aujourd'hui, les situations financières sont tendues sur les exploitations, résume Philippe Quillon, le président de la section légumes de la FDSEA. Et le moindre couac suffit à les mettre à mal très rapidement".

 

Simplifier

 

"Dans les campagnes, le moral n'est pas bon, constate Sébastien Louzaouen, le président des JA. Il nous manque un nouvel élan pour repartir, avoir du plaisir à travailler". Et les deux syndicats de décliner les points sur lesquels ils veulent être entendus des pouvoirs publics.

"Comme les autres secteurs d'activité, l'agriculture souffre d'un excès de normes, détaille Jean-Marc Quiniou, le président de la commission environnement de la FDSEA. Il faut desserrer l'étau des contraintes. Et faire comme les anglo-saxons, "one in, two out", en supprimant deux normes ou lois à chaque fois qu'on en crée une nouvelle".

Si la simplification administrative a été promise à grands renforts d'annonces médiatiques, le résultat est encore loin du compte ! "Les agriculteurs viennent de recevoir leur déclaration annuelle de flux d'azote", indique Thierry Merret, le président de la FDSEA. Une déclaration qui, dans un premier temps, ne s'appliquait que sur les bassins versants algues vertes, avant d'être étendue à toutes les exploitations. "Un flicage de plus", tempête Sébastien Louzaouen. "Et une contrainte financière supplémentaire, rajoute Jean-Marc Quiniou. Toutes les entreprises de services ont déjà contacté les agriculteurs, en indiquant leurs tarifs".

FDSEA et JA dénoncent aussi le 5ième programme d'action de la Directive nitrates et son calendrier d'épandage des effluents organiques, décalé du 15 février au 31 mars. "Et s'il pleut les 15 premiers jours d'avril, on fait comment", s'interroge Thierry Merret. La réaction des producteurs ne se fera pas attendre. "La FRSEA va attaquer ce programme au tribunal administratif". "Nous demandons aussi la levée des contraintes administratives sur les BV en contentieux, maintenant que les taux de nitrates sont descendus en-dessous des 50 mg/l", affirme Jean-Marc Quiniou.

 

Mangez français

 

La rentrée est aussi l'occasion d'attirer l'attention du consommateur. "Aujourd'hui, plus de 85% de la viande de volaille servie dans les collectivités est importée", rappelle André Quénet, le président de la section avicole de la FDSEA. Il faut parvenir à imposer la mention d'origine". Une demande qui vaut pour toutes les viandes, mais aussi pour les légumes ! "En grandes surfaces, nous avons trouvé plusieurs cas de tromperie sur l'origine des tomates", indique Sébastien Louzaouen. A l'Etat de faire son boulot et d'obliger la distribution à respecter la législation".

 

Non au retour de l'écotaxe

 

L'écotaxe, qui a fortement mobilisé à l'automne dernier, est toujours au coeur des préoccupations des deux syndicats. "Elle a été rebaptisée péage de transit poids lourd", indique Thierry Merret. Mais la menace est toujours là. "Les transporteurs vont devenir collecteurs d'impôts, avec l'obligation de rajouter en pied de facture 2 à 2,5% du coût du transport", que la route empruntée soit ou non écotaxée. "On rencontre les acteurs des différents secteurs de l'économie d'ici la fin du mois. On va faire cause commune. Et retourner à la bagarre : cette nouvelle entrave à la compétitivité est inacceptable".

 

A la rencontre des conseils municipaux

 

Les élections du printemps dernier ont vu le renouvellement de bon nombre de conseillers municipaux. "Dans les semaines qui viennent, les syndicats locaux iront à leur rencontre", indique Agnès Kerbrat, vice-présidente de la commission agricultrices de la FDSEA. L'occasion d'évoquer le foncier, l'urbanisme, la biodiversité... "mais aussi l'approvisionnement des cantines".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes