Terra 17 juillet 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Fête de l'agriculture : 30 ans déjà

Escale estivale à la Trinité-Porhoët, cette année, pour la 30 éme fête de l’agriculture, le 31 août prochain. Le renouvellent de la convention entre Crédit Agricole et JA, vendredi dernier, à Vannes, a permis d'en découvrir le programme : alléchant.Vieux métiers, parcours sensoriel et pompiers seront à l'honneur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Crédit Agricole et JA partenaires de cette 30 éme fête de l'agriculture
Crédit Agricole et JA partenaires de cette 30 éme fête de l'agriculture - © Claire Le Clève

 

 

"Je m'en souviens encore. J'y étais, j'étais petit mais tout de même". Du haut de ses 5 ans, Nicolas Menier, il y a trente ans, a donc participé à l'An Un de la fête de l'agriculture dans le Morbihan. Trois décennies plus tard, c'est à lui qu'est revenu le flambeau de la relance de l'événement sur ce secteur Nord Est, après le beau succès connu par la précédente édition à Ambon. Et pour ce faire, il s'est entouré d'une équipe d'une quinzaine de jeunes agriculteurs qui, le jour J sauront mobiliser plus de 100 bénévoles sur le week-end pour leur apporter le soutien nécessaire, "sans compter l'équipe de l'an passé qui viendra également" apprécient les membres du comité organisateur. "Ça montre notre engagement et notre dynamique d'animation du milieu rural. C'est une fête qui s'inscrit dans la durée pour faire la promotion de l'agriculture de ses métiers et de son équilibre fondamental en terme de richesse économique pour nos territoires. Cela dure, malgré la volatilité des prix et l'augmentation des charges. Un engagement comme celui ci permet de relever la tête, de voir plus loin, dans un esprit de fête", apprécie pour sa part Frédéric Daniel, président de JA 56.

 

8 000 visiteurs attendus

Un trentenaire qui permettra de mesurer le chemin parcouru, "que ce soit pour nos partenaires ou pour l'agriculture. C'est un monde qui bouge et évolue", promet l'équipe qui a peaufiné son programme. "Nos conditions de travail s’améliorent, tout cela évolue dans le bon sens" , soulignent les partenaires pour encourager la dynamique du renouvellement et de l'installation. Pour que les 8 000 visiteurs attendus gardent un excellent souvenir de leur journée, le programme suscite la curiosité car, outre les animations traditionnelles du lieu, concours de labours, village agricole, ferme vivante, village enfants, baptêmes et de tracteur et d'hélicoptère, jeux campagnards et exposition de vieux matériels et le repas..., quelques nouveautés devraient connaître un franc succès. "Nous allons créer un quartier avec de vieux métiers, on y fera du pain mais aussi du beurre, des paniers... Ludivine Hervé concocte également un parcours sensoriel qui pieds nus, en marchant dans l'herbe et dans le noir, permettra de découvrir par le toucher quelques produits de nos fermes", présente l'équipe dont l'originalité est d'accueillir des pompiers volontaires. Ainsi Nicolas Menier, président du comité organisateur et responsable du centre des pompiers de la Trinité-Porhoët. "Nous sommes 3 dans le comité organisateur de la fête. Nous allons présenter les engins que nous utilisons pour venir en aide à la population. Nous sommes amenés à intervenir sur des accidents de la route et nous allons montrer comment", pointe ce producteur de lait qui trouve ainsi le temps de se rendre ainsi disponible pour son territoire.

 

Claire le Clève

 

 

En pratique

ouverture du site aux accès fléchés dès 11 h, Entrée 2 euros, gratuit pour les moins de 12 ans.

Repas adulte 12 euros, 6 euros pour les enfants.

Pour plus de renseignements : voir sur le site www.cdja56.wix.com/fa2014

 

Accroche : Il y a aussi une crise du volontariat parmi les pompiers volontaires. On attend beaucoup des agriculteurs

 

 

 

 

François Xavier Le Houérou et Nicolas Menier, agriculteurs, sont tous deux pompiers volontaires, ici aux cotés de Ludivine Hervé
François Xavier Le Houérou et Nicolas Menier, agriculteurs, sont tous deux pompiers volontaires, ici aux cotés de Ludivine Hervé - © Claire Le Clève

Pompiers volontaires

"Il y a aussi une crise du volontariat parmi les pompiers volontaires. On attend beaucoup des agriculteurs. Dans notre milieu rural, il y a de moins en moins de médecins, la population vieillit, une carence d' ambulances. Nous agriculteurs on peut gérer notre temps et se rendre disponibles". Et chez Nicolas Menier et François Xavier le Houerou, il n'y a pas loin de la parole aux actes. Tout jeune installé en lait, hors cadre familial, François Xavier est également pompier volontaire. "Faire connaître notre volontariat c'est important et puis ça va permettre de montrer comment nous intervenons, c'est un moyen aussi de faire de la prévention", enchaînent les 2 compères. "Le secours à la personne, c'est notre lot quotidien. Qui est là 24h/24, 7jours sur 7 ? C'est nous", pointe Nicolas. Une astreinte qui se rajoute à celles de l'exploitation. "Si je suis de garde, je m'organise, je fais des clôtures... Mon boulot est fait avant et je suis disponible quand les salariés eux ne le sont pas. Pompiers, c'est une passion . A la Trinité Porhoët, nous sommes 21, on est tous des volontaires".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui