Terra 15 septembre 2016 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Franche réussite pour la 3e édition des Terres de Jim

Soleil et bonne humeur ont envahi les immenses allées du plus grand rassemblement agricole en plein air d'Europe. Un rassemblement festif... qui a aussi été marqué par une rentrée politique démarrée sur les chapeaux de roues ! Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, accueilli dans le calme, a souvent été interpellé par des éleveurs en attente d'actions publiques plus fortes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Terres de Jim ce sont 110 000 visiteurs, 120 hectares, des animations en continu et une mascotte qui a eu bien chaud sous son chapeau ! Jim Bataille semble avoir aimé son séjour sur les côtes vendéenne et sera l'an prochain dans l'Oise !
Les Terres de Jim ce sont 110 000 visiteurs, 120 hectares, des animations en continu et une mascotte qui a eu bien chaud sous son chapeau ! Jim Bataille semble avoir aimé son séjour sur les côtes vendéenne et sera l'an prochain dans l'Oise ! - © Catherine Longueville

100 000 visiteurs étaient attendus et plus de 110 000 se sont pressés sur le site vendéen pour assister aux moiss'batt cross, moto free-style, concours de labours et d'animaux, concerts et autres tours de grande roue - vue sur mer - proposés par les Jeunes agriculteurs pour leur fête nationale "Terres de Jim". Une belle réussite pour le canton et pour l'équipe nationale mobilisé depuis  dix-huit mois sur l'organisation de l'événement.

Fêter pour "décompresser"

Parler "renouvellement des générations et construction de filières" dans un contexte où les jeunes agriculteurs sont majoritairement en très mauvaise posture économique peut sembler audacieux... Jérémy Decercle, président de JA national, avoue "être très préoccupé par la situation mais loin d'être désabusé. Nous tenons à montrer ce dont nous sommes capables et sommes convaincus que la jeunesse peut apporter beaucoup à la France". Un message entendu par le ministre qui reconnaît que "les crises que les agriculteurs traversent pèsent sur le moral et les trésoreries". Interpellé sur les retards des ATR et la difficulté à réguler les
productions au niveau européen, le ministre est implacable : "Nous avons pris du retard sur les versements, et je m'engage à ce que tout le retard soit comblé en 2017. Je comprends que les crises que vous vivez rendent cette attente encore moins acceptable. Quand à la régularisation, convaincre mes homologues européens, sur le principe, m'a pris plus d'un an. Nous agissons, mais le temps de la négociation est long. Avec les jeunes agriculteurs nous avons travaillé de concert pour obtenir des aménagements, notamment sur les prêts bonifiés ou l'ADJA. Il y a aussi des réussites". Un discours de vérité... à peine audibles par les agriculteurs présents, qui s'ils sont fatigués par les tumultes de la volatilité des cours et les difficultés à massifier une offre au niveau européen, n'abandonnent pas. Il y a quelques semaines, certains prônaient un boycott de la fête pour marquer le mécontentement agricole... C'est finalement la volonté d'échanger, de montrer sa présence et son envie d'être agriculteur demain qui aura primé. Une belle leçon pour tous ces jeunes venus concourir au labour ou exposer le top de la génétique animale.

 

Finale nationale de labour : les lauréats

30 candidats venus de toute la France se sont affrontés lors de cette finale nationale dont deux Bretons représentés par Romuald Guérin et Nicolas Maçon d'Ille-et-Vilaine. Les lauréats dans les deux catégories :

Catégorie en planche

1er : Stéphane Deroche, Bourgogne-Franche-Comté

2e : Valentin Meyeur, Grand-Est

3e : Romain Ageorges, Nouvelle-Aquitaine.

Catégorie à plat

1er : Cédric Stoehr, Grand-Est 2e : Antoine Bourret, Auverge-Rhônes-Alpes

3e : Mickaël Magne, Nouvelle-Aquitaine.

Les deux finalistes se rendront au Kenya pour affronter les meilleurs laboureurs mondiaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes