Terra 13 mars 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Galaxy, sur l’orbite des stars à Paris

Ici, c'est, "l'esprit de famille" qui prévaut dans les accouplements. Une marque de fabrique qui, à l'EARL de l'Orangerie, à Plumelec, a fini par briller. Une recette en or qui propulse cette année Galaxy sur l'orbite des championnes à Paris. Pour elle, le titre de Réserve espoir et pour ses éleveurs, un immense bonheur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les plaques de Galaxy, rouge et or des prix de section et de championne à Paris, Réserve Espoir, présentées par Arnaud et Béatrice Etienne, ses éleveurs.
Les plaques de Galaxy, rouge et or des prix de section et de championne à Paris, Réserve Espoir, présentées par Arnaud et Béatrice Etienne, ses éleveurs. - © claire le clève

 

 

"Raconte",lui glisse Béatrice. Elle a entamé une seconde carrière en rejoignant Arnaud Etienne à Plumelec, sur leur ferme de l'Orangerie, en 2006. Un couple et trois petite filles. Parler de ses vaches, Arnaud, installé en 2003, ne s'en lasse pas, sourire aux lèvres, œil pétillant. Ni de remonter les lignées parentales et les pedigrees de ses 85 Prim'holstein et 120 génisses qui font les 700 000 litres de lait de la référence laitière. Il les connaît sur le bout des doigts. Il a repris, après tiers, cette exploitation qui contemple le château de Callac. "M'installer, j'en rêvais. je mourrais d'envie d'avoir mes vaches. Quand l'opportunité s'est présentée, je l'ai saisie. Il n'y avait plus aucune vache dans l'exploitation. Plus rien. En 3 mois, on a remonté une ferme, des stocks". L'ancien inséminateur, muni de deux carnets, celui d'adresses et l'autre de chèques, en une semaine, constitue son cheptel. Il achète 42 vaches pour réaliser un quota de 270 000 L. C'était il y a 10 ans. Aujourd'hui, ils sont trois pour faire tourner l'Earl de l'Orangerie qui compte un salarié.

 

Pas de chiffre mais des familles

La génétique ? C'est une passion pour cet éleveur qui insémine toutes ses bêtes et, semence sexée à l'appui, "a énormément de génisses, 120 et tout le monde vêle à la maison". Et s'il les collectionne, c'est pour mieux les vendre, "25 en lait, tous les ans". Au delà des comices, ses résultats aux concours l'y aident. A ses yeux, rien de tel qu'un bon taureau constructeur de morphologie dans le patrimoine génétique de ses bovins. Ne lui parlez pas d'index, encore moins de génomique. Alors si bon sang ne ment pas, les chiffres eux, souvent."Je ne travaille pas sur des chiffres mais sur des familles", souligne cet homme dont l'idéal se fait dans la durée et ressemble à une vache "facile qui vieillit bien". Le seul chiffre toléré est celui du pointage. "Quand je me suis installé,j’étais à 80,5, aujourd'hui, je suis à 84,3". Sa ligne de mire ? "La vache excellente, à 90 points, je ne l'ai pas eue". Et de se remémorer Disney d'Or (89) "qui nous avait amenés au Space. On n'apprécie une vache qu'en fin de carrière car elle évolue". Aujourd'hui à l'Earl de l'Orangerie, 2 familles sont développées par des descendants d'Ophélie (élevage Menan, grande championne au Space) et Naples Vray, (élevage Bichon, grand mère de Galys Vray, championne espoir à la Swiss Expo de janvier 2014).

 

 

Paris, convivialité et compétition

"J'ai toujours fait les comices, c'est hyper important. C'est une journée d'échange pour les gens du canton. Et puis il y a eu des prix au départemental, puis un 2éme prix de section au Space avec Disney Or "..... Et puis Galaxy. "Trop, trop belle ! Galaxy, j'ai décidé de l'inscrire le jour de son vêlage. Elle se préparait bien. Quand je l'ai installée dans le box, elle a mis ses pattes comme ça, droites, bien parallèles et avec une largeur de bassin ! Je me suis dit là, on a quelque chose. J'ai appelé le technicien de l'Upra". Un quelque chose qui se confirme d'emblée. Titulaire, Galaxy le reste au fil des trois sélections, de décembre jusqu'au 10 février où 160 titulaires et suppléantes sont définitivement en lice. Pour elle, une vraie préparation d'athlète. "Je vois ça comme une compétition sportive". Mais qu'on se le dise, "à Paris, elles sont toutes bonnes. Galaxy était dans un état de forme nickel par rapport à son stade de lactation. Elle était bien. Pas dit que cela se reproduise", dit avec modestie le couple qui rend hommage au travail d'accompagnement de leur clipper, Julien Dano (lire encadré), dont le talent n'a pas attendu les années.

Il y a la compétition et il y a les rencontres. "Nous sommes partis à 7 éleveurs, c'est une vraie équipe du Morbihan, avec nos petits jeunes, clippers. On est tous des passionnés". Tours de garde, nuits de 2h30... le stress, l'investissement humain et financier..."Et puis il y a la 3 éme mi-temps. On a appris à se connaître et discuter de notre passion. On a bien ri". Alors cette plaque jaune de Championne réserve espoir ? "C'est très beau, inespéré, cela veut dire que nous sommes sur la bonne voie. Mais pour chaque concours, on repart à zéro".

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

Galaxy, championne Réserve espoir à Paris, a été présentée par Julien Dano
Galaxy, championne Réserve espoir à Paris, a été présentée par Julien Dano - © Jean Luc Cucheva

Coup de chapeau à

 

Julien Dano, ancienne élève du Lycée la Touche, ce jeune clipper de 22 ans est désormais salarié. Pour autant, il ne rate aucun concours. Et pour cause, "Julien, on se l'arrache", décrit Arnaud Etienne. "Depuis 5 ans, avec lui, à chaque fois, nous avons franchi des échelons", assure reconnaissant le couple qui lui tire son chapeau. "C'est lui qui a fait toutes les tontes, le clippage et la présentation". Ils le disent doué et discret, là sans l'être. "Pour les concours il gère plusieurs vaches, il n'oublie jamais, sans s'énerver. Avec lui on ne voit que la vache qu'il a préparée, il sait s'effacer".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui