Terra 31 mai 2018 à 13h00 | Par Jean Dubé

GDS Bretagne : après l'organisation, le développement

Il aura fallu quelques années aux GDS pour peaufiner leur projet de régionalisation. Aujourd'hui regroupés au niveau régional, les GDS terminent leur réorganisation, les équipes notamment de direction évoluent et de gros projets structurants se mettent en place. Mais pas question pour autant de se couper du terrain. L'assemblée générale des GDS vendredi devrait mettre l'accent sur les jeunes et futur jeunes agriculteurs sans doute moins sensibles à cette organisation collective et sanitaire que leurs ainés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Le Druillennec, trésorier GDS Bretagne ; Stéphane Jeuland nouveau directeur général ; Hervé Radenac secrétaire général.
Thierry Le Druillennec, trésorier GDS Bretagne ; Stéphane Jeuland nouveau directeur général ; Hervé Radenac secrétaire général. - © Terra

L'année 2017 a été relativement dense en termes sanitaires. La FCO a poursuivi sa progression et dans un souci de simplification, l'ensemble de la Bretagne - dont l'ouest qui était en zone indemne - a été réintégré à la zone de vigilance. La grippe aviaire a aussi fait parler d'elle mais dans des proportions plus faibles, trois cas ont été identifiés en Morbihan, qui ont abouti à l'abattage total des animaux dans les exploitations concernées. La pression sanitaire ne se relâche pas. En équins, c'est la rhinopneumonie qui fait parler d'elle (voir page 13). D'une façon générale, si la Bretagne reste une zone d'excellence sanitaire comme on se plaît à le rappeler chez les GDS, les grands dossiers éradication de la BVD, paratuberculose, restent sur la table. Par contre, les GDS "changent de braquet" et se structurent à l'échelle du grand ouest. Stéphane Jeuland le précise, il est important qu'il y ait continuité et cohérence des actions "des deux côtés du barbelé" régional !

 

Le projet iCownect

Il sera lancé officiellement sous une nouvelle forme lors du Space 2018, mais d'ores et déjà le projet iCownect fait beaucoup parler de lui. Il est déjà innovant parce qu'il est développé en concertation entre trois "poids lourds régionaux" de l'élevage GDS, Evolution et BCL Ouest, dans le cadre d'une structure commune Innoval. Il consiste à proposer une application qui compile et traite les données provenant des trois structures pour faciliter le travail de l'éleveur et lui fournir en temps réel sur son téléphone toutes ses données d'élevage. Il se murmure même qu'un quatrième poids lourd pourrait rejoindre ce projet et compiler des données plus économiques. Avec ce projet, ces structures veulent se donner un "coup d'avance" en terme de proposition d'accompagnement et de conseil vis-à-vis des éleveurs. Pour Stéphane Jeuland, ce projet est au départ "une alternative au projet Agrael", c'est un "outil pour l'éleveur" de "gestion des données technico économiques". Hervé Radenac estime que les éleveurs seront nombreux à adopter cette solution, ils sont déjà "400 aujourd'hui en Bretagne" en phase de test et de développement. "L'ambition est de parvenir à 10 000 utilisateurs en Bretagne" puis de proposer ce service partout en France. "Cet outil correspond à ce que nous voulions nous éleveurs". C'est aussi une illustration de la puissance des nouveaux outils numériques qui permettent de traiter et de compiler des données. Qui sera demain propriétaires de ces dernières, quelle utilisation en sera faite ? "C'est l'éleveur qui décidera de partager ou non ses données" explique Hervé Radenac, bien conscient de ce débat mais il faudra sans doute attendre la présentation lors du Space pour découvrir la version qui sera proposée à la vente, ainsi que l'offre commerciale.

 

Des projets structurants

Pour les GDS, plusieurs sujets d'importance vont être décisifs dans les semaines à venir. Le statut d'OVS (organisme à vocation sanitaire) animal, est actuellement en cours de renouvellement d'habilitation, comme tous les cinq ans. C'est un sujet fondamental pour les GDS puisqu'il constitue le cœur de leur métier. Mais le ministère de l'agriculture avait demandé aux GDS de se structurer en association de santé régionale (ASR), en croisant les autres OVS animales et végétales. Ce qui a été fait en Bretagne sous forme d'une association avec l'UGPVB pour l'aviculture, l'OS porc et la Fredon. Mais depuis un an... plus rien. L'association n'a pas été agréée et personne ne sait ce qu'il adviendra de ce projet. Une situation étonnante pour le moins et qui concernerait les dix ASR constituées en France.

En 2018, GDS poursuivra sa réorganisation interne avec la fusion et la régionalisation de ses structures de service Farago. La mise en place d'une procédure iso 9001 est d'ores et déjà actée. L'outil est donc en ordre de marche et de bataille. Mais pour les éleveurs et responsables professionnels, l'essentiel est de maintenir la présence de GDS dans pratiquement toutes les exploitations. Pour le trésorier Thierry Le Druillenec, les GDS maintiennent cette présence dans plus de 99 % des exploitations. Mais il faut déveloper des actions vers les jeunes qui ne perçoivent plus forcément l'intérêt de l'action collective et sanitaire. Stéphane Jeuland souligne le fait que le sanitaire est le fait du travail de tout l'environnement de l'exploitation : "certains disent le GDS ne sert à rien puisqu'il n'y a pas de problème ! " C'est oublier un peu vite que "s'il n'y a pas de problème c'est bien que des actions ont été menées". Les GDS iront dans les centres de formation et cibleront plus particulièrement les jeunes qui développent un projet, pour sécuriser ces opérations complexes, et risquées si elles sont mal préparées ou mal conduites.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui