Terra 13 février 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Génétique et génomique : les producteurs se forment !

Une quarantaine d’éleveurs du département ont répondu présents, à l’invitation de la FDSEA et des JA35, à une journée d’échanges sur la génétique en élevage laitier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Cniel (Centre national interprofessionnel de l'économie laitière), en réponse à une demande forte de la FNPL, a construit un programme d’accompagnement des éleveurs laitiers aux nouveaux outils de la sélection génétique. Cette construction s’est faite en étroit partenariat avec des organisations professionnelles de l’élevage. Au travers de cette démarche, il s’agit de donner de nouvelles clés aux éleveurs -non spécialistes de la génétique- afin d’améliorer la compétitivité de leur exploitation.
La journée d’échanges du 6 février dernier s’est articulée autour des interventions de MM. Jean Dupire (Prim’Holstein France), Loïc Quemere (Eilyps) et Jean-Luc Marchand (Evolution), animateurs de cette journée.

Réaction de Christophe Berthier

Christophe Berthier est producteur de lait en EARL avec son épouse, à Châtillon en Vendelais. Il participait à la journée organisée le 6 février sur la génomique.

 

Pourquoi avez-vous participé à cette journée ?
On entend de plus en plus parler de semence sexée, de génomie, etc. L’offre de taureaux à notre disposition se renouvelle actuellement très vite. Mon objectif, en participant, était de mieux connaître ces outils afin de les utiliser de manière plus précise dans notre élevage. Le fait de partager avec d’autres producteurs permet aussi de confronter les objectifs de chacun en matière de génétique. Sur ces questions très pointues, on s’enrichit toujours de l’expérience d’autres éleveurs. C’est pour cela que la démarche mérite d’être renouvelée auprès d’un maximum de producteurs.

Qu’en avez-vous retiré pour votre exploitation ?
Le travail sur la génétique dans les élevages est un des leviers à notre disposition pour répondre à des problématiques différentes et propres à chaque exploitation : production de lait, cellules, boiterie, morphologie, etc.
La génétique est un outil d’optimisation de performances, mais c’est aussi une voie d’amélioration de notre revenu ainsi que de nos conditions de travail. Personnellement, cette journée m’a permis de mieux comprendre l’intérêt notamment du génotypage des femelles. Cela va m’amener à m’intéresser plus à cette technique, malgré un coût qui reste, pour moi comme pour les autres participants, un frein certain. Cela m’a permis également de décrypter l’offre de taureaux génomiques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui