Terra 12 mai 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Grâce aux serristes, la commune de Cléder est raccordée au gaz naturel

Si l'arrivée du gaz naturel offre désormais des atouts supplémentaires à Cléder, commune rurale du Léon (29) pour attirer nouveaux habitants et entreprises, c'est à ses serristes qu'elle doit son raccordement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Cléder et Plouescat, sept producteurs de fraises, de tomates ou de plants légumiers se sont équipés de cogénération : la combustion du gaz naturel dégage de la chaleur, utilisée pour chauffer leurs serres et produit de l'électricité, qu'ils revendent et injectent sur le réseau.
À Cléder et Plouescat, sept producteurs de fraises, de tomates ou de plants légumiers se sont équipés de cogénération : la combustion du gaz naturel dégage de la chaleur, utilisée pour chauffer leurs serres et produit de l'électricité, qu'ils revendent et injectent sur le réseau. - © Terra

Ça fait trente ans qu'on attendait ce moment". Le 3 mai dernier, Cléder a inauguré l'arrivée du gaz naturel. Un combat de longue haleine", qu'a résumé Jean-Marc Roué. "Ici, les serres se sont développées à partir de 1990. Et elles représentent aujourd'hui le premier secteur d'emploi de la commune, avec près de 300 équivalents temps plein".

Une énergie d'avenir

Chauffées au fioul lourd ou au charbon, elles perdent en compétitivité au moment de la flambée du coût de l'énergie. "Les prix sont très fluctuants, note le serriste. Les taxes sur le charbon augmentent tous les ans. Et ce n'est pas franchement une énergie d'avenir". C'est ensemble que les producteurs cherchent une autre solution. Le gaz naturel arrive à Saint Pol de Léon, à 10 km de là. Pourquoi ne pas prolonger la canalisation ? "Le dossier s'est vraiment débloqué en 2013, quand les contrats de rachat de l'électricité ont permis d'envisager la cogénération sur de plus petites surfaces de serres".

Épaulés par le Sdef, le syndicat d'électrification départemental, à qui la commune a délégué sa compétence, les serristes lancent un premier appel d'offre. "La facture montait à 6,8 millions d'euros. Beaucoup trop élevé !" Le projet est revu à la baisse et GRDF remporte la mise, pour un montant de 4,8 millions d'euros, dont 3 millions à la charge des serristes. Mais des 12 de départ, il n'en reste plus que trois prêts à s'engager. Avec la municipalité, ils se battent pour trouver des financements et rallient la Région, le Département et la communauté de communes à leur projet, pour un montant d'aides d'un million d'euros.

Alimenter 18 000 foyers

Après des années de "réunions parfois houleuses", 18 mois de travaux et 42 km de canalisations, Cléder devient la 92e commune finistérienne alimentée par le gaz naturel. 130 foyers, 14 entreprises et sept bâtiments communaux, dont les salles omnisports et l'Epahd, sont désormais raccordés. Et aux trois "pionniers" du départ se sont joints deux serristes supplémentaires sur Cléder et deux sur la commune voisine de Plouescat, où les travaux ont commencé la semaine dernière.

"Une fois toutes les cogénérations installées, la production électrique sera de 18 MW, de quoi alimenter l'équivalent de 18 000 foyers", indique Antoine Corroleur, le président du Sdef. Un plus pour la pointe bretonne, largement déficitaire. "Et une énergie d'avenir, souligne Bernard Fourdan, le directeur territorial régional de GRDF. À l'horizon 2030, 56 % du gaz injecté dans les canalisations sera renouvelable car issu de la méthanisation".

Une commune plus attractive

"Nous allons créer des circuits courts en énergie aussi, en valorisant les effluents d'élevage, les cultures énergétiques, les déchets verts ou issus de l'agroalimentaire, les boues des stations d'épuration", rajoute Dominique Ramard, conseiller régional délégué à la transition énergétique. Au profit de l'environnement. "Le gaz naturel dégage 25 % de gaz à effet de serre de moins que le fioul lourd, 35 % de moins que le charbon".

Si la commune y gagne en attractivité, pour les ménages comme pour les entreprises, les serristes, eux, retrouvent compétitivité et projets. "J'ai remplacé certaines de mes anciennes serres par des neuves, indique Jean-Marc Roué. Un projet qui n'aurait jamais vu le jour si je n'avais pas pu les raccorder au gaz naturel".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui