Terra 22 juin 2018 à 11h00 | Par Claire Le Clève

Groupe 30 000 : "c’est en échangeant que tu gagnes"

Première sortie sur essais, mercredi 13 juin, à Pont-Scorff, pour le dernier né des groupes des 30 000 dans le Morbihan, initié par le GVA de la Terra aux îles. Ils étaient une quinzaine à jauger l’impact des réductions de doses en matière de désherbage d’un maïs via 28 modalités pour des coûts allant de 30 à 80 euros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
19 exploitants se sont engagés et le groupe s’est fédéré sur l’idée de réussir à désherber en réduisant les doses
19 exploitants se sont engagés et le groupe s’est fédéré sur l’idée de réussir à désherber en réduisant les doses - © Claire Le Clève

"La 15 avec du Calaris 0,5 sans rattrapage, on voit bien qu’on a du résultat du fait d’avoir décalé le traitement d’une semaine par rapport aux premières placettes. On gère tôt mais pas trop, et même sans rattrapage, c’est satisfaisant", détaille Denis Lebossé, agronome qui accompagne le groupe sur l’essai mis en place. Venus aussi de Bannalec ou de Megven dans le Finistère avec le comité Res’agri Aven Laïta, ils sont une quinzaine à enjamber les plants de maïs semés le 4 mai et désormais hauts de 50 cm sur les placettes de 30 M2 qui accueillent les 28 modalités testées. Mètre après mètre, toutes sont balayées et commentées durant les deux heures de la rencontre pour évaluer, après traitement avec réductions de doses, la présence ou non des chénopodes, renouée des oiseaux ou renouée liseron, rumex, véronique… "Ce sont les adventices courantes ici", pointe Anthony Kervorgant, président du GVA de la Terre aux îles, producteur de lait à Pont-Scorff. Il a mis à disposition cette parcelle avec un précédent raygrass d’Italie.

L’un entraîne l’autre

Après une réunion de lancement en janvier dernier, 19 exploitants se sont engagés et le groupe s’est fédéré sur l’idée "de réussir à désherber en réduisant les doses et en ouvrant la démarche au maximum de personnes et que chacun aille à son rythme", encourage l’éleveur laitier. "Échanger, témoigner, c’est là qu’on avance. Moi je suis plus visuel et c’est en allant voir sur le champ que ça marche, avec des doses réduites du quart et de moitié, qu’on se dit qu’on peut aussi le faire chez soi. L’un entraîne l’autre. On a commencé. Nous n’avons pas attendu l’accord administratif ou politique", dit-il d’une démarche reconnue fin mai. Et si de nombreuses notions sont encore à préciser notamment au regard des autres séries d’essais menés dans le département avec d’autres groupes, d’ores et déjà, au vu de ceux-ci, "réduire c’est possible pour des stratégies allant de 80 à 30 euros/ha. Le passage au stade 3-4 feuilles est plus intéressant qu’au stade précoce à 2 feuilles", résume Denis Lebossé à l’issue de la visite. Une parcelle où chacun est invité à repasser voir l’évolution des placettes avant un prochain rendez-vous à l’automne.

Claire Le Clève

 

 

28 modalités testées
28 modalités testées - © Claire le Clève

Ils ont dit

Corentin, en porc : "je suis là pour échanger, faire évoluer mes pratiques dans le sens positif si je le peux économiquement et socialement. Là, je prends temps. C’est l’intérêt du groupe avec un objectif. Quand on a la tête dans le guidon, on ne prend pas le temps de s’informer. C’est deux heures et on discute de pratiques communes à notre territoire".

Sylvain, futur installé en porc : "Pour mon dossier installation, je dois faire partie d’un groupe, alors je joins l’utile à l’obligatoire, j’apprends des choses notamment sur les cultures que je connais moins, et c’est pour une bonne cause".

Eric  en gaec : "je suis là pour réduire les quantités, apprendre les stratégies pour utiliser le moins de produits possibles parce que c’est bon pour l’environnement et c’est bon pour l’aspect économique. On réduisait déjà mais ça évolue tout le temps et il faut aussi faire évoluer nos stratégies."

Anthony en lait, "Je suis dans ce groupe pour voir des stratégies qu’on ne fait pas. On discute entre collègues, on est tous voisins, on a tous les mêmes problématiques. Il ne faut pas s’enfermer chez soi. C’est en échangeant que tu gagnes"

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui