Terra 03 mai 2018 à 09h00 | Par Florence Bréhier – Elise Bénard, chambres d'agriculture de Bretagne

Ici on forme les futurs actifs agricoles

Samedi 21 avril, dans le centre de formation des chambres d’agriculture de Bretagne… Près d’une centaine de candidats qui aspire à devenir salarié ou responsable d’entreprise agricole s’est rendu aux deuxièmes portes-ouvertes annuelles du centre afin de découvrir les métiers, les emplois et les formations correspondant à leur projet individuel. Trois futurs stagiaires, venus aux portes-ouvertes sur les sites de Quintenic (22) et Agr’Equip à La Bouëxière (35), témoignent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
120 à 160 apprentis se forment chaque année en élevage et agro-équipement sur les quatre sites de formation des chambres d'agriculture de Bretagne et 81 % des diplômés trouvent un emploi dans les six mois.
120 à 160 apprentis se forment chaque année en élevage et agro-équipement sur les quatre sites de formation des chambres d'agriculture de Bretagne et 81 % des diplômés trouvent un emploi dans les six mois. - © Terra

C’est prouvé, un des facteurs clé de réussite professionnelle est l’acquisition de compétences mais aussi d’expériences variées. Pour ce faire, quoi de mieux qu’un centre spécialisé, composé de quatre sites en Bretagne, qui forment à l’ensemble des filières de production avec déjà plus 50 ans d’expérience à son actif ? Quintenic, Kérel, Saint-Ségal et Agr’Equip accueillent chaque année stagiaires et apprentis qui ont tous un point commun : faire de l'agriculture leur métier. Un choix judicieux lorsque l'on sait que chaque année en Bretagne, le secteur propose près de 2 200 postes, dans des emplois variés au sein des entreprises avec des métiers proches de la nature et passionnants !

Du niveau BEP à la licence pro, plus de 1 000 personnes, salariés, scolaires, agriculteurs, demandeurs d’emploi et adultes en reconversion de notre région passent dans nos fermes-écoles et leurs ateliers techniques pour se former en productions animales, en grandes cultures, en passant par le maraîchage bio, la conduite d’engins, la mécanique agricole mais aussi le management.

 

Des futurs stagiaires très motivés

Romain, candidat en CS lait, déclare : "après un BEP en productions animales et un bac pro CGEA à la Ville Davy, j’ai commencé à travailler comme salarié. Je voulais entrer en CS lait pour maîtriser tous les critères techniques et préparer en même temps mon projet d’installation. J’ai déjà quelques connaissances en gestion. Je souhaite d’abord être salarié pendant quelques années. Après j’envisage de m’installer avec mon oncle en vaches allaitantes. Mon père étant boucher, mon objectif serait de pouvoir faire de la vente directe, j’aimerais aussi monter un projet de méthanisation… J’ai plein d’envies et de projets en perspective", conclut Romain avec enthousiasme.

Yuna, candidate en CS* porc, nous explique : "J’ai fait un bac pro au lycée du Gros Chêne à Pontivy. Mon père est agriculteur, je suis née dedans comme on dit. J’ai suivi le rythme et les évolutions de l’exploitation familiale. Au départ, je ne voulais pas aller en production porcine, mais dans mon cursus, j’y ai fait un stage de quatre semaines. Finalement j’ai adoré, je ne voulais plus partir ! Un CS en alternance va me permettre d’apprendre vraiment le métier en exploitation en ayant toutes les bases. Ce qui me plaît le plus en production porcine ? C’est carré, une semaine, un thème ! Et pour moi c’est complètement différent du lait !"

Clément, candidat au CS TMA**, nous confie : "J’ai 18 ans et je viens de Château-Gontier en Mayenne. Je suis actuellement en CAP mécanique agricole dans le Maine-et-Loire en contrat d'apprentissage. Je voudrais intégrer la formation CS TMA pour devenir chauffeur mécanicien de matériel agricole. J’attends de cette formation qu’elle m’apprenne à maîtriser, en toute sécurité, la conduite d’engins et dans toutes les conditions de travail. J’ai aussi besoin d’une immersion dans le milieu agricole pour mieux le connaître, d’autant que les méthodes de travail sont souvent différentes. Réaliste, Clément ajoute : le préalable malgré à tout à cela, c’est que je trouve une Cuma ou une ETA qui m’accepte en contrat de pro pour démarrer au plus vite".


Les contrats en alternance, une voie d'avenir

120 à 160 apprentis se forment chaque année en élevage et agro-équipement sur les quatre sites de formation des chambres d'agriculture de Bretagne et 81 % des diplômés trouvent un emploi dans les six mois suivant leur sortie de formation (et 94 % à 18 mois). Chamb'Agri Formation accueille aussi entre 110 et 130 salariés par an en contrat de professionnalisation et près de 400 adultes en reconversion professionnelle qui ont choisi l'agriculture comme nouvelle voie professionnelle !

 

* CS : certification de spécialisation
** TMA : tracteurs et machines agricoles

 

Contact :

- Site de Saint-Ségal (Finistère) Tél. : 02 98 73 05 88.

- Site de Quintenic (Côtes d’Armor) Tél. : 02 96 50 43 43.

- Site Agr'Equip (Ille-et-Vilaine) Tél. : 02 99 62 62 62

- Site de Kérel (Morbihan) Tél. : 02 97 51 59 79

www.chambagri-formation.com


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui