Terra 05 décembre 2013 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Installations "Quand l'avenir du territoire en dépend"

L'installation qui marque le pas en 2013 est une vraie préoccupation du moment. Elle est d'autant plus forte que le syndicalisme jeune porte sur ses épaules le dossier installations. A son l'évocation, Frédéric Daniel, président de JA 56, ne s'en cache pas. "L'avenir de la production, de l'agroalimentaire et du dynamisme des territoires en dépend". L'enjeu ? Rendre transmissibles les exploitations ? Le moyen ? Ramener de la rentabilité et bonnes conditions de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frédéric Daniel s'est installée en 2007, en lait et porc en Gaec. Il est président de JA56.
Frédéric Daniel s'est installée en 2007, en lait et porc en Gaec. Il est président de JA56. - © claire le clève

 

 

Installer. Voilà l'enjeu, énorme pour le département du Morbihan qui, avec ses cousins bretons sont le fer de lance des productions agricoles de France. C'est dire si le renouvellement des générations importe ici, peut être plus qu'ailleurs. Là, l'emploi s'est structuré au gré du maillage des territoires par les entreprises agroalimentaires qui l'irriguent. Pourtant, les chiffres du moment font mal, moins de 90 installations aidées en 2013 contre 111 en 2008, difficile de s'en cacher. "En installation conventionnel ou autre, on ressent un essoufflement significatif". En cause ? "Le flou, l'incertitude, le manque de perspective, la volatilité des prix, le manque de rentabilité". C'est beaucoup pour donner cette envie d'y aller. "Quand on s'installe, on le fait avec des prêts sur 15 à 20 ans. Alors quand on sait que les prix sont fluctuants, et que les engagements en termes de travail et de financement très importants, cela rend les projets plus fragiles". Et les doutes plus présents à l'heure ou l’encadrement par les volumes, en lait, s'achèvent, exposant plus directement la profession laitière, grande pourvoyeuse d'installations, à la loi du marché. Rien que le marché ! Un manque de lisibilité qui refroidit à l'heure de frapper à la porte des banques pour obtenir des fonds, toujours plus importants, pour entrer en agriculture.

 

"Pour un bassin de production aux mains des agriculteurs"

"L'adaptation, l'Allemagne ou le Danemark l'ont connue, on va la connaître également", prévoit l'exploitant installé en Gaec lait et porc à Limerzel. "Ce ne sont ni des modèles qu'on jalouse, ni des modèles qu'on envie", cadre-t-il d'emblée, car l'espoir est bien de retrouver un dynamisme "sans que les gens soient obligés de faire grossir leurs exploitations". Mais une chose est sûre : "Les exploitations se sont agrandies. Comment faire en sorte qu'elles soient transmissibles à des jeunes agriculteurs sans passer par des capitaux privés". Une crainte bien réelle. C'est donc de rentabilité dont la profession a besoin, "pour investir en modernisant et en donnant un second souffle pour apportant de bonnes conditions de travail ". Après la rentabilité, l'amélioration des conditions de travail, est donc l'autre défi, essentiel, à relever pour garantir le dynamisme de l'installation auprès d'une population de plus en plus diplômée, qui aura goûté au salariat dans d'autres domaines que l'agriculture. Alors,"il faudra aider aux tâches pénibles avec un accompagnement par de la main d’œuvre ou de la robotisation, pouvoir externaliser. Et pour ce faire, nous avons besoin de ramener de la rentabilité. Pour évoluer, il faudra investir et se donner des plans stratégiques". Car pas de doute pour Fredéric Daniel, la Bretagne restera un bassin de production, "si les pouvoirs publics nous laissent travailler. L'objectif, c'est que ce bassin de production reste aux mains des agriculteurs".

 

Claire Le Clève

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui