Terra 31 mai 2018 à 08h00 | Par Jean Dubé

"L’État sacrifie son agriculture"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marie-Andrée Luherne, Franck Pellerin, Kevin Thomazo, Frank Guéhennec et Thierry Coué.
Marie-Andrée Luherne, Franck Pellerin, Kevin Thomazo, Frank Guéhennec et Thierry Coué. - © Terra

"Tant sur l’ambition économique que le rétablissement des rapports de force, on est loin du compte", ont dénoncé lundi les responsables de la FRSEA, des JA et de la FDSEA 56. Ils ont fait part de leurs inquiétudes sur la future loi sur l’alimentation dont ils craignent au final qu’elle soit "une machine à broyer du paysan". Emblématique est pour eux l’exemple de l’œuf, avec l’interdiction dès 2022, de toute installation en poules pondeuses élevées en cage. "Cela créé un précédent sur le mode d’élevage, c’est aussi la porte ouverte à l’importation massive d’œufs", craint Thierry Coué, président de la FRSEA. Et d’accuser la loi de précipiter "une alimentation à deux vitesses avec l’une à cahier des charges et montée en gamme, et l’autre, d’importation avec des normes moins disantes, via les grandes surfaces qui elles se concentrent", redoute Marie-Andrée Luherne.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes