Terra 02 août 2019 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

L'hébergement insolite permet de se démarquer

Véritable touche à tout, Olivier Robert a transformé au fil des ans le Clos du Chatelier, à Janzé, en lieu de réception de référence. Et en matière de logement insolite, comme pour le reste, il ne manque pas d'idées. Sa dernière nouveauté : des tonneaux transformés en nid douillet pour la nuit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Olivier Robert a encore des projets pour de futurs logements insolites. (© Terra) Parti pour chercher un tonneau, il est finalement revenu avec trois. © Terra Pendant l'aménagement  dans l'atelier. © Terra

Paul Masson, magistrat et écrivain français écrivait en 1896 : "Le tonneau est toujours un emblème de folie, soit qu'on l'enfourche comme Bacchus, soit qu'on l'habite comme Diogène". Olivier Robert a fait son choix. "Un jour, alors que je pianotais sur Le bon coin, je suis tombé par hasard sur une annonce de vente de tonneaux de calva qui venaient d'une cave à Livarot. Je suis parti le lendemain pour en acheter un et je suis rentré avec un camion rempli (Ndlr : soit trois tonneaux)". Cette anecdote, racontée par Olivier Robert résume assez bien la philosophie du personnage, qui fourmille d'idées et qui a les compétences manuelles pour les réaliser. Dans son atelier, il s'est ensuite attaqué à l'aménagement du premier tonneau. "Une porte, une fenêtre, un hublot, l'électricité, un toit pour le protéger... Rien de bien compliqué !", lance-t-il. Pourtant, quand on voit le résultat, on est plutôt admiratif. Et il ne va pas s'arrêter là puisqu'un deuxième tonneau en cours d'aménagement, va bientôt rejoindre le premier. Le plus gros des trois fait quand même la bagatelle de 135 hectolitres.
Membre de Bienvenue à la ferme et Terres de Bretagne, Olivier Robert attache une grande importance sur la nécessité de s'appuyer sur des réseaux pour la réussite de son entreprise et partager ses valeurs. Et en parlant de réseaux, il occupe aussi la toile avec un site internet, "qui sera refait à l'automne", et une page Facebook "car c'est le réseau qui correspond le plus à notre clientèle".

Remettre en valeur un patrimoine rural
Il y a maintenant une dizaines d'années qu'il a créé le Clos du Chatelier, et s'est lancé dans l'événementiel, en restaurant un ancien corps de ferme, avec la volonté de "remettre en valeur un patrimoine rural". Sa clientèle principale, ce sont les mariages, avec plus d'une trentaine par an et des séminaires d'entreprises ou fêtes familiales. Aujourd'hui, il dispose de deux salles, de 80 et 120 places, toutes équipées, dont une avec une scène. Comme tout ce qu'il entreprend, Olivier Robert essaie d'anticiper les attentes des consommateurs. Ainsi, des espaces ont été aménagés pour faire des photos ou encore des cérémonies laïques. "L'équipement de la salle et l'accessibilité sont aussi des éléments à bien soigner", ajoute-t-il. Il s'appuie aussi sur un réseau de prestataires pour conseiller les futurs mariés : photographes, gîtes, traiteur, wedding planer...

Une cabane dans les arbres
Son premier hébergement insolite a été une cabane dans les arbres, dont le succès ne se dément pas depuis, et des chalets. "C'était une façon de se démarquer, d'interpeller la clientèle, en espérant qu'ils aient le coup de coeur". Avec son nouveau tonneau, c'est l'occasion de se renouveler, avant un nouveau projet, dont il préfère garder pour l'instant le secret. "Ce qui est important, c'est d'être curieux, passionné, attentif aux nouveautés et à la communication", conseille Olivier Robert.
Avec tout ça, on en oublierait presque son "premier" métier : agriculteur. Il est ainsi associé avec son frère Emmanuel qui, avec un salarié gère un élevage de porcs en tant que multiplicateur. Ils ont également un atelier de volailles label rouge Fermiers de Janzé et une cinquantaine d'hectares en cultures. "On a aussi une toute petite production de sapins de Noël", précise-t-il. Retrouverait-on ici le goût de l'insolite. En tout cas, dans le domaine du travail sur l'exploitation, l'homme a aussi plein d'idées, invente et confectionne lui même certains outils... Mais là c'est une autre histoire.

Créer une activité d'hébergement insolite à la ferme, les points de vigilance

Lorsqu'on a le désir de créer une activité d'hébergement insolite sur la ferme, on pense tout de suite au type d'hébergement, à la décoration, à l'accueil des visiteurs. Mais si ces points sont cruciaux pour la réussite de votre projet, certains éléments doivent être pris en compte en amont de la réalisation.

Urbanisme
Un des premiers points à aborder lors de la création d'un projet d'hébergement insolite est l'urbanisme. Il est important de prendre en compte toutes les règles qui s'imposent à vous pour mener à bien votre projet : la parcelle est-elle constructible ? Est-elle en zone agricole ? Si je construis, est-ce possible sur une zone agricole ? Un assainissement est-il accessible facilement ? Peut-on le créer ? Une phyto-épuration est-elle envisageable ? Toutes ces questions, et bien d'autres, doivent être abordées avec les services de votre commune ou de votre intercommunalité. Si ces points peuvent être bloquants pour votre projet, il existe des solutions lorsqu'on se penche dessus en amont du projet.


Sécurité, accessibilité, ERP
Ces éléments essentiels dans tous projets d'accueil à la ferme, sont à prendre en compte rapidement dans la conception du projet. Si votre projet comprend une salle à vocation collective (une salle d'accueil, une salle de réception...) ou encore plus de
15 couchages, vous êtes considéré comme un ERP (Etablissement recevant du public). Ce classement vous impose quelques règles à prendre en compte lors de la conception de votre projet. N'hésitez pas à contacter votre mairie ou le SDIS le plus proche.


Commercialisation et communication
Une fois votre projet sur les rails, il est important de réfléchir à comment vous allez le commercialiser. Le client n'arrive pas tout seul, il faut se faire connaître et lui donner envie de venir. Si l'essentiel de votre commercialisation se fera sûrement par internet, chaque type d'hébergement a sa clientèle et sa façon de commercialiser. Avoir un site internet, pour prendre les réservations en direct, et éviter les commissions, est indispensable pour maîtriser sa commercialisation et transmettre l'âme de votre projet. N'oubliez pas que le client recherche avant tout des prestations au bon rapport qualité-prix. Ce qui fera la différence avec vos concurrents, hormis vos hébergements bien sûr, c'est l'expérience que vous proposerez à vos clients de vivre.


L'environnement
Les attentes de vos clients ont de grandes chances de suivre les préoccupations sociétales actuelles. Il est important d'appréhender tout de suite l'aspect environnemental de vos hébergements, surtout si ceux-ci sont insolites. Alors productions d'énergie, isolation, matériaux, phyto-épuration, recyclage de meubles anciens, ne reculez devant rien. Le respect de l'environnement tient aussi dans l'emplacement de vos hébergements insolites. Si vous le pouvez, trouvez un petit coin de nature préservée, laissez une part à la biodiversité aux alentours et soignez vos extérieurs. Le parking et le point d'accueil de vos visiteurs sont les premiers lieux que verront vos clients, et ils laisseront une première image de votre établissement.

Mickael Tremel, conseiller circuits-courts et agritourisme,
chambre d'agriculture de Bretagne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui