Terra 29 juin 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Bordon

L'intérêt pour les Cuma toujours vivant

Réunis en assemblée générale le 19 juin à Pluméliau, les adhérents de la FDCuma ont fait le point sur le fonctionnement des Cuma du département. Entre l'intérêt constant des exploitants pour ces structures et quelques inquiétudes dues à la conjonctures, elles trouvent toujours une fonction de soutien aux jeunes exploitants, de moyen d'accès à des outils spécifiques ou de grande taille et constituent aussi un support de socialisation et de coopération entre agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Pierre Le Roch, député de la circonscription
Jean-Pierre Le Roch, député de la circonscription - © Terra

Dans le Morbihan, 3600 exploitations sur les quelques 6000 en activité sont adhérentes à une Cuma. Signe que l'intérêt des agriculteurs pour la mise en commun du matériel ne faiblit pas, le pourcentage des agriculteurs cumistes augmente régulièrement, de même que les montants investis. Les Cuma évoluent par ailleurs dans leurs fonctions. Elles sont de plus en plus nombreuses à avoir des salariés. Elles travaillent en inter-Cuma, entre Cuma voisines mais aussi à plus longue distance. Par exemple, une collaboration s'est développée entre la Cuma *** dans le Morbihan et une Cuma vendéenne pour partager une ensileuse, le décalage entre les périodes d'ensilage des deux régions rendant ce partage possible. La FDCuma a participé au financement du transport de la machine entre les départements la première année et cet accord sera reconduit dans les années qui viennent.
Des inquiétudes pour les ressources
Aujourd'hui, la FDCuma travaille en partenariat avec la chambre d'agriculture et le conseil départemental. Cependant, elle s'inquiète de la baisse des ressources, qui aura inévitablement un impact sur son fonctionnement.
Dans le même temps, les Cuma elles-mêmes s'inquiètent de leur trésorerie. La conjoncture, qui met les exploitants en difficultés, rejaillit sur leurs finances. Certaines d'entre elles doivent contracter des prêts à court terme et les relations entre les trésoriers et certains adhérents sont tendues. « La Cuma ne doit pas passer en dernier », rappelle Jean-Michel Roger, président réélu de la FDCuma.
L'intérêt des Cuma reconnu officiellement
Le député Jean-Pierre Le Roch, présent à cette AG, a tenu à rappeler que la première application de la loi d'avenir pour l'agriculture est le GIEE (groupement d'intérêt économique et environnemental), dont le but est de soutenir les dynamiques locales et les collectifs d'agriculteurs visant à une meilleure performance économique et/ou environnementale. Il a souligné le fait que les Cuma trouvent parfaitement leur place dans ce projet et bénéficieront de financements à ce titre. Dans le même temps, les Cuma sont reconnues dans le PCAEA et sont éligibles à hauteur de 40 %. Tout cela constitue une reconnaissance officielle de leur intérêt.
Toutefois, le CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) n'inclut pas les Cuma mais seulement les coopératives d'artisans. Le suramortissement leur est par conséquent interdit. « Saisissez-moi » a conseillé le député. En tant que rapporteur pour avis sur le budget agricole, il est à même de faire entendre cette revendication pour peu qu'elle soit exprimée. Rendez-vous a d'ores et déjà été pris avec le secrétaire d'état au budget pour évoquer ce sujet. Jean-Pierre Le Roch a enfin évoqué le le plan de méthanisation, qui « a du mal à monter en puissance », notamment pour des raisons fiscales. Il a fait état de sa volonté de soutenir les agriculteurs qui se lancent dans cette aventure.
Partenariat avec la chambre d'agriculture
Enfin, Eric Touzard, représentant de la chambre d'agriculture au CA de la FDCuma et cumiste convaincu, a réaffirmé la volonté de la chambre d'entretenir un partenariat fort avec les Cuma. Celles-ci seront d'ailleurs mises à l'honneur pendant les portes ouvertes inov'action. Elles sont aussi impliquées dans les comité régionaux de développement agricole (CRDA) : « On compte sur les Cuma, en particulier dans le bassin versant du Blavet », a-t-il rappelé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui