Terra 09 octobre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

L'Ireo fête ses 50 ans

Samedi dernier, l'Ireo de Lesneven a soufflé ses 50 bougies. L'occasion de revenir sur ce qui fait sa différence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De G à D : René Abgrall, ancien directeur de l'Ireo, Delphine Kermarrec, salariée agricole,Hélène Postec, formatrice à la MFR de Pleyben, et Jo Mingam, agriculteur en retraite. © Chantal Pape De G à D : Jean-Pierre Mourocq, président d'Evolution, Jean-Denis Crenn président du Caté, Sébastien Louzaouen, président des JA, et Yann Berthonneau, directeur général de BritAlym. © Chantal Pape L'Ireo a organisé une course à pied samedi matin. Elèves, anciens élèves, parents, maîtres de stage et formateurs ont rallié Kernic Ty, à Plouescat, à Lesneven. © Chantal Pape

"Vous n'avez pas idée ce qu'il a fallu se battre", se souvient René Abgrall, formateur à l'Ireo puis directeur de 2000 à 2009. Il faut dire qu'en 50 ans, l'établissement de Lesneven a été de tous les combats pour ouvrir de nouvelles formations à l'alternance. Et, sous cette forme d'enseignement, où se succèdent périodes à l'école et en entreprise, c'est lui qui a ouvert le premier BTA de France en 1970, la première Seconde agricole en 1976, le premier BTS agricole en 1985 et le premier Bac STAE en 1993, avant la licence pro, en 2008. "On avait même imaginé une formation d'ingénieur. Ca se fera peut-être un jour...".

 

Les bienfaits de l'alternance

 

Cette alternance, qui permet à un jeune de multiplier les stages en entreprise et en exploitation tout au long de sa scolarité, l'Ireo y reste très attachée. "Elle permet au jeune de découvrir ses aptitudes, estime Jo Mingam, producteur de porcs aujourd'hui en retraite. Et m'a donné l'envie d'apprendre toujours plus". Un avis que partage Yann Berthonneau. Fâché avec le système scolaire, il a vécu son passage à l'Ireo comme un tremplin. "J'ai quitté des profs, j'ai trouvé des formateurs. Ca fait toute la différence". Ils ne sont alors que 4 sur une centaine d'élèves à ne pas être issus du monde agricole. "Mais il y avait une grande ouverture. Les formateurs ont su me montrer le chemin". Et donner à celui qui est aujourd'hui directeur de BritAlym "l'envie de continuer à me former".

"L'alternance m'a donné confiance, rajoute Hélène Postec. Je n'ai eu aucun mal à trouver des maîtres de stage malgré mon double handicap, être une femme et non issue du milieu agricole". La jeune femme a aussi apprécié d'y trouver des formateurs à l'écoute, un suivi individualisé, au point de faire le choix de devenir à son tour formatrice dans le réseau des Maisons familiales.

"Aujourd'hui, je m'éclate dans mon métier". C'est aussi l'alternance qui a permis à Delphine Kermarrec de trouver sa voie professionnelle. Après un Bac pro axé sur le cheval à la maison familiale de Landivisiau, elle poursuit ses études par un BTS à l'Ireo. "J'y ai appris toutes les productions". Et se découvre une passion pour l'élevage porcin, une passion qu'elle s'attache maintenant à transmettre.

 

Et demain ?

 

Loin de se contenter de regarder dans le rétroviseur, l'Ireo se projette résolument dans l'avenir, notamment avec un nouveau bâtiment, d'un montant de plus de 3 millions d'EUR, qui lui permettra de développer encore son offre de formation.

"Partez, découvrez le monde". Lui aussi passé par l'Ireo, où il a acquis "cette volonté de se battre pour notre région", Jean-Pierre Mourocq, le président d'Evolution, veut profiter de son expérience pour conseiller les élèves de demain. "Ayez les pieds dans le local, la tête dans le global". Sans oublier de maîtriser l'anglais, "indispensable".

Aux futurs agriculteurs, Jean-Denis Crenn, le président du Caté, la station expérimentale de Saint Pol de Léon, conseille d'abord une solide formation de base, en technique comme en management, mais aussi de la passion, "pour être encore là demain". "Il faut acquérir la capacité à réfléchir par soi-même, rajoute Sébastien Louzaouen, le président des JA. Des conseillers, il y en a plein. Mais l'agriculteur doit se prendre en main".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes