Terra 01 septembre 2016 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

La 30e édition du Space sous le signe du dialogue

C'est un nouveau succès qui s'annonce pour le Space 2016 tant en nombres d'exposants qu'en nombres de visiteurs étrangers attendus. Immergé dans le contexte professionnel agricole, l'événement ne fait cependant pas l'impasse sur les difficultés des filières et souhaite que le Space soit un lieu d'échanges et de partage pour les éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jean-Yves Rissel, Jacques Jaouen, Marcel Denieul, Anne Marie Quéméner et André Sergent.
De gauche à droite : Jean-Yves Rissel, Jacques Jaouen, Marcel Denieul, Anne Marie Quéméner et André Sergent. - © Terra

A 10 jours du Space, la conférence de presse a attiré beaucoup de journalistes à la recherche d'une tendance de fond pour ce salon qui se tiendra dans un contexte agricole très chahuté. Marcel Denieul, président du Space et son équipe rassure : "outre les aspects commerciaux, le Space est aussi un temps d'échanges, de dialogue entre les éleveurs, leurs coopératives, les entreprises du secteur. Même les échanges tendus, parfois virils et francs sont positifs. Les éleveurs en difficulté ne doivent pas s'isoler mais venir échanger pour trouver des solutions concrètes à nos problématiques".

Poursuivre le travail de fond

"Dans les campagnes, le moral n'est pas au beau fixe", résume Jacques Jaouen, président de la chambre d'agriculture de Bretagne. "Quelle que soit la filière, le redressement ponctuel des marchés ne doit pas stopper les réflexions sur nos organisations. Nous devons travailler sur nos structures, françaises, bretonnes pour parer à la volatilité des marchés et ne pas seulement croire que notre volonté va enrayer la machine européenne. Nous, éleveurs, avons besoin de résultats concrets". Une volonté farouche de prendre en main son destin et de combattre les difficultés sensibles du monde agricole. André Sergent, président de la chambre d'agriculture du Finistère révèle des chiffres alarmants : "sur les 7 500 exploitations du département, 2 000 sont passées en cellule de crise, 1 000 d'entre elles sont répertoriées en difficultés conjoncturelles, dont 800 en difficultés structurelles profondes et 200 sont compromises". Malgré ce panorama accablant, les éleveurs restent mobilisés et combatifs... Pour preuve une participation sans faille aux concours de races. Contexte et FCO n'auront pas eu raison des participants, toujours aussi nombreux. Une grande place est faite cette année au national Montbéliards et Rouge des prés. La notoriété des concours du Space dépasse aujourd'hui les frontières et encourage les organisateurs a toujours plus d'innovations. "Cette année, la vente aux enchères multi-races génotypées Evolution concernera toutes les races laitières françaises", se réjouit Jean-Yves Rissel, président des concours. "Une première en France, pour le moins !".

Candidats à la candidature : venez donner un cap !

Si Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture a d'ores et déjà annoncé sa venue, d'autres personnalités politiques, notamment engagées dans les primaires à la présidentielle sont en embuscade pour accéder au Space. Sur ce point précis, Marcel Denieul est formel : "candidats à la candidature, il ne sert à rien de venir pour vous montrer, le Space est un salon professionnel agricole, venez avec un cap, des idées et les moyens de les mettre en oeuvre, vous vous adressez à des professionnels". Un message ferme donc qui s'accorde avec les attentes fortes de la profession et les déboires qu'elle traverse.

Lancement du compteur de CO2 !

La plate-forme recherche et développement innove également avec le lancement d'un compteur de CO2 afin de sensibiliser le public aux pratiques permettant de réduire les GES et de stocker du carbone. Ouvert depuis le 30 aout 2016 et accessible sur le site du Space, il montre l’engagement du monde agricole en faveur du climat et tient compte des efforts déjà réalisés entre 1990 et aujourd’hui, soit 4,3 millions de tonnes CO2 évitées. A travers quatre questions sur les pratiques et techniques utilisées sur son élevage porcin, André Sergent, président de la plate-forme du Space s'est prêté au jeu et a déjà fait grimper le compteur de 27 804 kg de CO2. A qui le tour ? Cet outil interactif sera aussi disponible sur le stand de la plate-forme. "Les intentions des agriculteurs ne tiennent pas lieu d'engagements formels, c'est avant tout un outil de sensibilisation", explique André Sergent.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui