Terra 20 mars 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

La bio a des couleurs

Elle se porte plutôt bien l'agriculture biologique dans le Morbihan. Un nombre croissant de fermes et un profil de nouveaux installés, non issus du giron agricole, que le GAB accompagne. Pour autant, pas d'emballement, est venu rappeler le groupement lors de son AG, mardi dernier à Colpo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
les administrateurs de GAB 56, mardi dernier à Colpo pour l' assemblée générale.
les administrateurs de GAB 56, mardi dernier à Colpo pour l' assemblée générale. - © claire le clève

 

La croissance de la bio ? Elle perdure avec désormais 5,3 % des fermes morbihannaises qui l'ont choisie sur 4,1 % de la SAU départementale. Pas question pour autant d'encourager une croissance à tout crin, thème de la conférence avec l'économiste Marc Imbert, qui s'est ouverte au grand public, à l'issue de l'assemblée générale, mardi dernier à Colpo. Pour les représentants du Groupement des Agriculteurs Biologiques, "son développement doit être maîtrisé et accompagné". Car le nombre d'installations fléchit et le profil des recrues évolue. "Ils sont plus âgés, non issus du milieu agricole, en reconversion. L'an passé, 100 % des installations en maraîchage dans le Morbihan se sont faites en bio", constatent-ils.

 

Débouchés innovants, nouveaux consommateurs

Qui dit plus de fermes, "dit plus de consommateurs à trouver pour dénicher de nouveaux débouchés et éviter la concurrence entre les producteurs. Notre défi est là", résume Stéphane Baron, président du GAB 56 inventoriant les formes innovantes, et en majorité collectives, qui se sont déployées. 5 magasins de producteurs bio ont vu le jour, 3 sont en création, un site de vente par le net avec clictaberouette.com regroupe 16 producteurs. Fruit de partenariat avec la SNCF, des paniers sont vendus en gare de Vannes, Lorient et Redon. "Il y a des investissements partagés, des installations en Gaec qui favorise l'entrecroisement des savoirs et permettent aux paysans de sortir de leurs fermes pour créer des partenariats locaux. Ces dynamiques territoriales ne sont pas délocalisables et apportent de la valeur ajoutée au territoire", estime Lise Allain, responsable des circuits courts et de la communication.

 

Favoriser la transmission

L'offre doit continuer à s'organiser. "En restauration collective notamment, même si grâce à manger bio 56, la filière est structurée autour de 35 producteurs et 50 collectivités. On a franchi un cap, c'e sont les collectivités qui nous contactent maintenant, cela rentre dans les moeurs", appuie Sophie Denis, responsable du dossier. Et si tout n'est pas bio en restauration collective, "la consommation doit se faire en produits locaux mais là encore, à condition de travailler sur cette notion. Local du début de la chaîne jusqu'à la fin", insiste Stéphane Baron, producteur laitier à Allaire. Fruit d'un recensement, "nous avons constaté qu'en 2015, une exploitation sur 5 sera à transmettre en bio en Morbihan". Loin d'être propre à agrobiologie, c'est un autre défi, de l'agriculture celui là, que relève le président du GAB, pointant les difficultés de repranabilité des fermes en bovin-lait. "L'investissement est plus lourd mais nous devons montrer que c'est un marché viable, qui fonctionne", appuie t-il. Sa crainte ? "Que ces terres en bio qui ont bénéficié d'aides publiques se retrouvent en conventionnel, ce serait frustrant".

Claire Le Clève

 

 

En chiffres

Deuxième département breton en matière de surfaces, 15 410 ha sont en bio, soit 4,1 % de la SAU départementale pour 5,3 % des fermes (430). C'est le 1 er département breton en lait de chèvre bio et le 1er en nombre d'ateliere de transformation. On y constate 1,7 UTH/ferme.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui