Terra 06 mars 2019 à 12h00 | Par Arnaud Marlet

La Bretagne soigne sa communication et défend ses valeurs au SIALa Bretagne soigne sa communication et défend ses valeurs au SIA

Avec plus de 633 000 visiteurs qui ont arpenté ses allées, le Salon de l'agriculture est une vitrine formidable pour le monde agricole. La Bretagne, dont son président Loïg Chesnais Girard entend faire le leader européen du bien manger, était présente en force, avec de nombreux acteurs agricoles et de l'agroalimentaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nouveaux et anciens présidents de chambre, représentants de la FNPL, et du conseil régional en pleine discussion avec Michel Nallet, de Lactalis.
Nouveaux et anciens présidents de chambre, représentants de la FNPL, et du conseil régional en pleine discussion avec Michel Nallet, de Lactalis. - © Terra

Accompagné de son vice-président à l'agriculture et à l'agroalimentaire, Olivier Allain, le président du conseil régional, Loïg Chesnais Girard a passé une journée entière au Salon de l'agriculture, à la rencontre des professionnels, et d'une manière générale de tous les acteurs bretons mobilisés qui, chacun dans leur domaine, ont déjà intégré que la qualité et la différenciation sont des facteurs de réussite. Mais au fait, le bien manger ça veut dire quoi ? "C'est tout d'abord un état d'esprit, une signature de confiance. Ensuite, c'est aussi une notion de plaisir, de qualité de vie. En Bretagne nous avons une diversité de modèles à laquelle nous tenons. Nous continuerons à apporter des réponses aux attentes sociétales, comme nous y travaillons déjà depuis trente ans", explique Loïg Chesnais Girard. Lors de cette journée, le président du conseil régional a eu l'occasion d'échanger avec les présidents des chambres d'agriculture bretonnes élus récemment et de se rendre avec eux chez différents acteurs de la filière bovine, porcine et lait. Avec notamment des échanges avec Michel Nallet de Lactalis, en présence de Thierry Roquefeuil et de Marie-Thérèse Bonneau, de la FNPL. L'occasion d'évoquer les relations avec la grande distribution, les stratégies marketing, mais aussi le Brexit qui, suivant comment il est sera mis en place, aura des conséquences plus ou moins fortes pour les producteurs de l'Ouest, qui craignent d'être à nouveau la variable d'ajustement. La délégation bretonne s'est ensuite rendue sur le stand de la coopérative Sodiaal, avant d'aller échanger avec les acteurs de la filière végétale, pour saluer la démarche sans pesticides engagée par Savéol.

 

Appel à projets en volaille de chair

Parallèlement, cette journée du 27 février marquait le lancement officiel d'un appel à projets spécifique pour les investissements en bâtiment neuf dans la filière volaille de chair, qui n'est autre que la suite du sauvetage de Doux, après l'entrée de la Région au capital de la société Yer Breizh cet été. "Cet appel à projets, doté d'une enveloppe de 5 millions d'euros, répond à un réel besoin des éleveurs qui doivent moderniser et revoir leurs outils de production. Le dispositif vise à soutenir la construction de bâtiments neufs "dynamiques", de 1 200 m2 et plus, avec lumière naturelle en volailles de chair". La Région soutiendra ces investissements à hauteur de 25 % (montant maximum 200 000 euros), un taux majoré de 10 % pour un projet porté par un jeune agriculteur. La journée s'est terminée par des échanges avec les acteurs présents sur le stand Terres et Mers de Bretagne, avec notamment une dégustation de recettes réalisées par le chef étoilé Maxime Nouail, qui a son restaurant à Billiers dans le Morbihan.

 

 

On a testé... être juré au CGA

Pendant quatre jours, du 23 au 26 février, 7 200 jurés (dont votre serviteur, journaliste à Terra), professionnels et consommateurs avertis ont mis fin au suspense en participant aux finales du Concours Général Agricole et décernant des médaillés ! Un palmarès d’or, d’argent et de bronze "qui distingue le savoir-faire et l’excellence des produits et des vins des terroirs français". Après une formation pour apprendre à déguster les cidres et poirés, rendez-vous est pris pour la finale à Paris, le 25 février. En discutant dans la file d'attente avec mes "collègues jurés", je découvre que beaucoup sont inscrits sur plusieurs catégories de produits. Une fois mon badge obtenu et mon cadeau, un pin's de juré officiel 2019, un peu à la manière de la légion étrangère que l'on porte fièrement à sa veste, je pars à la recherche de ma table pour savoir ce que le hasard m'aura désigné comme produit à déguster. Ce sera la table 30, sur les cidres artisanaux et de marque doux. À mes côtés, une prof de lycée agricole, le responsable d'une épicerie fine parisienne, deux anciens, et une jeune femme un peu déçue : "Décidément c'est pas de chance, je préfère le cidre brut. Déja hier sur la truite je suis tombée sur les terrines industrielles et moi qui adore le vin rouge (NDLR : avec l'accent parisien), j'ai eu la clairette de die !"

Toujours est-il que l'on déguste les huit cidres doux sur notre table, et pour ma part, tout en repensant à ce que j'avais appris pendant la formation. Puis vient le moment de mettre en commun nos impressions. Et là, force est d'avouer que ça s'est un peu corsé. Le rapporteur nommé sur ma table annonce d'emblée qu'il déteste le cidre doux et que par conséquent "y a rien qui vaut une médaille sur cette table". À force de palabres, on arrive quand même à le faire accepter de bien vouloir mettre une médaille d'argent sur un cidre qui pour le reste de la table avait fait l'unanimité... Ouf ! Cette expérience ne reflète bien sûr pas l'ensemble des échanges sur toutes les tables du CGA mais c'est en tout cas celle que j'ai vécue. Et si les médailles sont de formidables arguments commerciaux, leur obtention, comme tout concours, peut parfois paraître nébuleuse...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui