Terra 30 octobre 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

La Bretagne, une terre céréalière...

La Bretagne, une terre d'élevage c'est une évidence pour tous. En revanche la Bretagne, une grande région céréalière ? Tous les Bretons n'en sont pas convaincus. C'est notamment pour remédier à ces idées reçues que Passion céréales a organisé une table ronde mardi 21 octobre à l'Institut d'études politiques de Rennes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
a filière céréales, dans la diversité de
ses métiers, de ses techniques et de ses perspectives, développe des réponses aux grands enjeux de société.
a filière céréales, dans la diversité de ses métiers, de ses techniques et de ses perspectives, développe des réponses aux grands enjeux de société. - © Terra

Le saviez-vous ? La production, la collecte et la transformation des céréales bretonnes emploient 34 700 personnes dans les cultures, chez les collecteurs et les industriels de la transformation. Acteur de poids dans l'économie régionale, la filière représente 2,7 % de l'emploi breton total. "La Bretagne et les Pays de la Loire produisent 11,8 millions de tonnes, soit 57 % de la production française de céréales destinée à l'alimentation animale", souligne Hervé Vasseur, directeur de Aliouest Nutrition Animale et président de Nutrinoe. La filière céréales, dans la diversité de ses métiers, de ses techniques et de ses perspectives, développe des réponses aux grands enjeux de société : sécurité alimentaire, sécurité sanitaire des produits, ancrage territorial d'emplois, contribution à l'équilibre environnemental, compétitivité. Pierre Weill, président de Valorex et président du pôle de compétitivité Valorial a souligné "les mutations extraordinaires qui ont eu lieu depuis 50 ans, dont certaines positives et d'autres plus négatives. Il faut faire évoluer le modèle en gardant le meilleur de ce qu'il a fait ces dernières décennies car l'aliment, demain, se construira sur le lien entre qualité et quantité". Et Pierre Weill d'ajouter : "Par ailleurs, si on veut construire de la qualité et conserver la valeur ajoutée en amont, cela se construit avec tous les acteurs de la chaîne". Un discours que partage Dominique Reynié, directeur général de la fondation pour l'innovation politique et professeur des universités qui estime qu'il "faut avoir plusieurs centres dans le monde capables de produire pour nourrir l'humanité et être guidé par des valeurs humanistes et non capitalistes. Ce qui suppose une vraie complicité entre le monde agricole et politique".


En conclusion, Jean-Yves Tessier, agriculteur et délégué Passion céréales en Bretagne est revenu sur l'importance de lever certains freins, et de mettre des budgets sur la recherche, en associant tous les acteurs, notamment pour augmenter la productivité. Les céréales et les produits céréaliers en Bretagne représentent toute une culture que ses acteurs ont à coeur de promouvoir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes