Terra 07 mars 2019 à 08h00 | Par Jean Dubé

La chambre régionale est au travail

Mardi dernier se déroulait à Rennes la session d'installation de la chambre d'agriculture de Bretagne en présence de la préfète de région Michèle Kirry. André Sergent, président de la chambre du Finistère, a été élu président régional. Au cours de son intervention, il a fixé quelques-unes des lignes directrices de son action et celle de la nouvelle équipe : le revenu, la pérennité des exploitations agricoles, et aussi la transmission/installation. Mais il se fixe aussi une autre ligne forte en interne : le retour à l'équilibre budgétaire de l'institution régionale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élus de la nouvelle chambre d'agriculture régionale étaient réunis pour la première fois ce mardi 5 mars à Rennes.
Les élus de la nouvelle chambre d'agriculture régionale étaient réunis pour la première fois ce mardi 5 mars à Rennes. - © Tera

Pour André Sergent, le premier chantier de la mandature sera le chantier européen. En mai, les élections européennes vont être un cap important. Il souligne "la défiance qui se fait jour, année après année vis-à-vis de cette Europe à 27". Pour lui le choix est clair, "il ne faut pas moins, mais plus et surtout mieux d'Europe. L'Europe est une chance pour la Bretagne".


Revenu

Mais en tant que président régional, il note que de plus en plus les axes de la PAC sont déclinés dans le cadre des plans de filières. Il y a donc un impératif à travailler à l'échelon régional qui est un échelon pertinent et une évidence. C'est à ce niveau que doivent se traiter les grands sujets comme la segmentation et la recherche de valeur ajoutée, laquelle doit obligatoirement s'accompagner d'une contractualisation. L'ambition générale doit être de préserver les actifs et leur revenu. "Aucun territoire n'a l'apanage des trajectoires gagnantes", affirme-t-il en se fixant pour ambition de peser au maximum dans les orientations et les travaux qui impactent la région.

 

Transmission-installation

La seconde priorité, c'est la transmission. "Le temps nous est compté" souligne le nouveau président régional. Pour Loïc Guines, président de la chambre d'Ille et Vilaine, qui sera en charge du dossier, "la région compte 2 200 départs en retraite par an, même si elle reste un fort terrain d'installation avec 700 installations chaque année, il faut réussir le passage de la transmission à l'installation".

Pour "accompagner chaque repreneur, dans la multitude et la diversité des projets", Loïc Guines estime qu'il faudra "simplifier le parcours à l'installation, et fédérer les organisations professionnelles, sur une même ambition et une même réflexion sur l'installation". Chacun des présidents de chambre d'agriculture plaide aussi pour que "l'on mette en avant les belles réussites, parce qu'il y en a, et s'en inspirer, pour transmettre des messages positifs". L'ambition est double, donner de la visibilité aux agriculteurs qui quelquefois doutent, mais aussi s'inspirer des "trajectoires gagnantes" pour donner des messages positifs, et des axes de développement.

 

Production

Didier Lucas, nouveau président de la chambre des Côtes-d'Armor, qui aura justement en charge la recherche appliquée et les stations expérimentales, insiste sur le fait que les groupes travaillent déjà en ce sens. Il plaide pour un renforcement des partenariats et la mutualisation avec des entreprises privées dans l'objectif d'optimiser les moyens mais aussi de renforcer la crédibilité de cette recherche. L'ambition doit être de "maintenir le volume de production". La Bretagne aujourd'hui perd des volumes  du fait des règles administratives ou lors de transmission.

Pour la Bretagne qui a su gagner la reconquête de la qualité de l'eau, la transmission et l'installation sera probablement le prochain défi qu'elle devra relever.

 

Budget

Troisième grand sujet développé, celui de l'équilibre budgétaire de l'institution chambre régionale. Laurent Kerlir, président de la chambre du Morbihan, souligne les trois séminaires réalisés lors de la mandature précédente, les 11 chantiers ouverts à l'échelle de l'institution régionale, qui ont abouti à la mise en place de la réorganisation de la chambre d'agriculture à l'échelle régionale. Si l'équilibre budgétaire était déjà l'ambition du mandat précédent, Laurent Kerlir souligne qu'il faudra continuer à travailler sur l'organisation de la structure, à l'aune des nouvelles dispositions réglementaires. Les 59 EPCI régionaux seront ainsi en première ligne, et des interlocuteurs incontournables dans le cadre de la réorganisation des compétences, économie, environnement...

"Je ne serai pas le président du déficit budgétaire", déclare André Sergent. Ambition saluée par la préfète de région, Michèle Kirry : "Vous devez vous donner la liberté de l'équilibre budgétaire. L'État a montré une forme de bienveillance... mais jusqu'à un certain point ". "En Bretagne on sait se dire les choses... c'est fait !", a-t-elle ajouté.

 

 

L'équipe des quatre présidents de chambre d'agriculture départementales Loïc Guines, Laurent Kerlir, André Sergent et Didier Lucas.
L'équipe des quatre présidents de chambre d'agriculture départementales Loïc Guines, Laurent Kerlir, André Sergent et Didier Lucas. - © Terra

Une répartition à quatre

André Sergent élu président de la chambre régionale, c'est donc un autre Finistérien qui succède à Jacques Jaouen, à ce poste depuis deux mandats. Quand André Sergent présidera la chambre régionale et siègera à l'APCA (national), Loïc Guines, (35), Laurent Kerlir (56) et Didier Lucas (22) se répartiront le suivi des différents comités stratégiques régionaux. Loïc Guines pour le secteur entreprises, qui intègre la formation l'installation, et l'attractivité des métiers, Laurent Kerlir pour l'économie, l'environnement et les territoires, et Didier Lucas pour la recherche et le conseil en élevage, qui comprend notamment la recherche appliquée et les stations de recherche expérimentales.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui