Terra 01 mars 2019 à 16h00 | Par Emmanuelle Le Corre

La CR 22 alerte le préfet de la crise en filière porcine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © terra

En février, une délégation d'éleveurs de porcs de la Coordination rurale des Côtes d'Armor a rencontré le préfet et les responsables des services agricoles du département pour alerter de la situation problématique des éleveurs, soumis à un prix du porc très bas. "Dans nos campagnes, nous sommes témoins d'un épuisement professionnel sans précédent et d'une perte de sens de notre métier...", témoigne Anne Renouard, présidente de la CR22 et éleveuse de porcs au travers d'un communiqué.

Or le syndicat s'inquiète de l'état de la concurrence à l'échelle mondiale, bien différent de la situation de 2016. "La filière promet une remontée des cours comme celle de 2016, mais la situation mondiale est bien différente : les USA se sont remis de la DEP (diarrhée épidémique porcine) et le Brésil du scandale dans ses abattoirs. Aujourd'hui, ces deux pays sont prêts à fournir la Chine. Bien sûr, l'Europe ne sera pas en reste, mais la concurrence sera beaucoup plus rude, il faudra produire toujours moins cher...".
Quant à la loi EGA et la montée en gamme, la CR 22 réclame des résultats tangibles. "Les abattoirs rajoutent sans arrêt des critères supplémentaires aux cahiers des charges sans payer plus ! Dans une conjoncture porteuse ces nouvelles exigences seraient concevables. Mais aujourd'hui la rémunération est trop faible et ne permet pas de transformer les bâtiments. Certes Inaporc a publié un indicateur de coût de production à 1,52 EUR/kgc mais à ce jour il n'y a aucune certitude sur la réelle prise en compte par la filière. Pour le moment, rien ne laisse entrevoir une réelle amélioration du revenu des producteurs de porc".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui