Terra 31 janvier 2018 à 14h00 | Par Claire Le Clève

La coordination rurale exige des comptes

"Sodiaal partage tes bénefs où ta route du lait s’arrête ici", affiche un slogan épinglé à l’entrée du site Sodiaal bloqué à Malestroit. De midi à 18h, vendredi dernier, plus un camion n’a pu accéder à l’ex-usine Entremont. Une soixantaine d’éleveurs de la coordination rurale, venus de tout l’ouest, y ont réclamé des comptes et "notre part". Une action faisant suite à l’émission d’Elise Lucet, Cash Investigation du 16 janvier dernier, et aux affirmations portées par leur porte parole, Véronique Le Floc’h, secrétaire nationale du syndicat interrogeant "la nébuleuse" des comptes de la holding Sodiaal. "La réponse de Damien Lacombe, président, ne colle pas", a-t-elle prévenue devant ses collègues. "Il va falloir nous expliquer ce manque de transparence, cette mauvaise gestion, ces 51 millions de bénéfices sur lesquels vous ne nous ristournez que 3,5 millions. Pourquoi ce résultat consolide le report à nouveau de 526 millions d’euros ? Un trésor de guerre inacceptable avec la crise que l’on vit", ne démordra pas l’éleveuse d’Elliant (29) qui réclamera "50 euros tout de suite la tonne de lait". Pour lui répondre, six administrateurs ont fait face, tentant de convaincre, invitant "à débattre de ces questions auxquels nous répondons en toute transparence, une des valeurs de la coop, dans nos réunions de secteur, c’est le lieu pour le faire", rétorquera Jean-Paul Prigent, président Sodiaal Union de la région Bretagne Ouest. Exercice difficile, vu la complexité du dossier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Porte parole de la coordination rurale, Véronique Le Floch a demandé des comptes sur la "nébuleuse Sodiaal" à 6 administrateurs bretons.
Porte parole de la coordination rurale, Véronique Le Floch a demandé des comptes sur la "nébuleuse Sodiaal" à 6 administrateurs bretons. - © Claire Le Clève

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes