Terra 18 octobre 2018 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

La culture de la betterave a le vent en poupe

L'entreprise de travaux agricoles Corbes, à Sens de Bretagne (35), propose ses services aux agriculteurs depuis trois générations. La semaine dernière, elle a reçu une nouvelle arracheuse à betteraves, preuve que la culture revient à la mode dans la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Damien et Gérard Corbes, avec les deux arracheuses de betterave de l'ETA, dont la nouvelle Grimme, à droite.
Damien et Gérard Corbes, avec les deux arracheuses de betterave de l'ETA, dont la nouvelle Grimme, à droite. - © Terra

Créée par le grand-père dans les années 70, l'ETA Corbes est reprise en 1980 par Gérard Corbes, lui-même rejoint il y a une dizaine d'années par son fils Damien. Elle s'occupe de l'épandage des boues industrielles et des collectivités, du lisier et du fumier pour les agriculteurs. Au printemps, ce sont les semis de maïs, betterave et céréales, avant la fenaison en juin, puis les moissons, l'ensilage en été et les semis de céréales. À partir du 15 octobre, c'est le début de l'arrachage des betteraves, une activité qui s'est développée depuis quelques années au sein de l'ETA. "On a fait une réunion d'hiver il y a trois ans avec nos clients pour savoir si cette activité était susceptible de les intéresser... et la réponse a été positive", se souvient Gérard Corbes. Au départ, ils proposent aux agriculteurs de leur secteur, une prestation complète : semis, désherbage, pulvé (produit compris), jusqu'à la récolte. "La betterave est récoltée entière effeuillée. On garde juste un tout petit de peu de feuille et le but est d'avoir le minimum de blessures. Ensuite elles sont étalées à plat sur une dalle de béton, protégées par un paillage ou un filet en cas de fortes gelées", explique Damien Corbes. Rajoutée dans la ration hivernale, les atouts de la betterave sont sa concentration énergétique et sa richesse en oligo-éléments.

 

Environ 300 hectares cette année

"Ceux qui font de la betterave constatent un meilleur état sanitaire du troupeau et une augmentation des taux, ce qui signifie une meilleure paye de lait", ajoute Gérard. Résultat ? Après 15 hectares en chantier complet et 80 ha arrachés la première année, l'entreprise a arraché 200 ha l'an dernier et estime qu'elle sera à 300 ha cette année. Ce qui a conduit les responsables de l'entreprise à investir dans une nouvelle machine. "La première que nous avions était une automotrice sans stockage, et l'inconvénient était qu'elle ramassait pas mal de cailloux", confie encore Damien. Avec son père ils décident donc de changer de machine la deuxième année et optent pour une Holmer, qui a pour habitude de tourner dans les régions sucrières. Elle est donc modifiée pour la betterave fourragère et possède une trémie qui permet de stocker 18 tonnes. Et pour répondre au développement de l'activité, une nouvelle arracheuse est commandée, elle est arrivée la semaine dernière. C'est une Grimme, basée sur le même principe que la Holmer, mais avec des chenilles pour passer partout par tous les temps et un arrachage à disques qui permet de limiter le bourrage. "L'arrachage va de mi-octobre à décembre et avec les chenilles ça nous permet de travailler même si les conditions météo se dégradent", confirme Gérard.

Côté prestation, l'ETA propose donc un service complet pour les agriculteurs de leur secteur et le semis et l'arrachage pour ceux qui sont plus loin. Pour un hectare en service complet (semence comprise), il faut compter environ 1 500 euros, avec 100 tonnes de rendement brut en moyenne à l'hectare et un UFL à 1,25. "Si on ramène le coût à l'UFL on est sur les mêmes coûts que pour un maïs et avec un produit plus appétent". Autres avantages, la betterave permet de diversifier la ration, contribue à un meilleur état sanitaire du troupeau et permet d'apporter une rotation supplémentaire dans l'assolement. "Même si la culture de la betterave reste une niche, on a dépassé l'effet de mode", conclut Gérard Corbes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui