Terra 28 juillet 2016 à 08h00 | Par Jean Dubé

La rupture de livraison d'aliment évitée au dernier moment

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Guillemot

Si les entreprises laitières sont autorisées à collecter quotidiennement dans les élevages, ce n'est pas le cas de la livraison d’aliments pour animaux. Afin d’éviter la rupture d’approvisionnement des élevages de l’Ouest de la France, l’association des entreprises bretonnes de nutrition animale (Nutrinoë) négocie tous les ans dès le mois de décembre, l’autorisation de livrer les aliments pendant les samedis d’été successifs interdits à la circulation des camions. Cette année, il aura fallu six mois de discussions entre les administrations des régions (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire et Centre Val de Loire) avant d'obtenir cette autorisation notent Nutrinoë, les FRSEA de Bretagne, Pays de La Loire et Normandie et l’AINACO dans un communiqué commun. "Les efforts des organisations agricoles, mais aussi la compréhension et l’efficacité de quelques autorités préfectorales ont abouti à la publication de 25 arrêtés départementaux d’autorisation de circuler". "A quand un arrêté unique national ou à minima pour le Grand-Ouest" interrogent les signataires du communiqué, en insistant sur la nécessité de la simplification administrative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui