Terra 04 août 2017 à 08h00 | Par Christian Nicolas, chambres d'agriculture de Bretagne

La ventilation dynamique gagne du terrain en aviculture

Quand dans les années 80, l’objectif premier était d’obtenir la bonne température au démarrage, aujourd’hui cela ne suffit plus, il faut gérer les gaz, l’humidité et les vitesses d’air : on est entré dans l’ère de la ventilation de précision.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le capteur de CO2. (© Terra) Le boîtier de régulation. © Terra Un ventilateur progressif économe en énergie. © Terra Décalage d’ouverture des trappes en faible débit de ventilation. © Terra

Le parc français de volailles de chair standard a longtemps été composé pour moitié de bâtiments statiques et pour moitié de bâtiments dynamiques, mais la proportion de ces derniers a fortement augmenté ces dernières années, notamment en poulet. La parfaite maîtrise des débits et des circuits de ventilation est en effet nécessaire pour exprimer pleinement le potentiel génétique des souches actuelles. Le gain moyen quotidien, la densité, les caractéristiques de l’aliment ont beaucoup évolué.

Lors du forum Fermes numériques qui s’est déroulé ce printemps à Plérin (22), Christophe Balcou de la société Sodalec a présenté le rôle prépondérant du numérique dans la gestion de l’ambiance en production avicole et ce que ces nouvelles technologies peuvent apporter notamment en terme de précision. Il a mis l’accent sur les fonctions des différents capteurs et de la régulation et a insisté sur la gestion des entrées d’air, ainsi que sur les atouts de la ventilation progressive.

Capteurs et boîtiers de régulation

Sans l’électronique et l’informatique, la ventilation de précision n’existerait pas. La puissance de calcul des micro-processeurs permet de collecter un très grand nombre d’informations provenant de capteurs de différentes natures, de les stocker et de les analyser, avant de renvoyer des ordres aux différents organes de gestion du bâtiment. Les capteurs sont aujourd’hui omniprésents dans les élevages avicoles. Certains sont destinés plus particulièrement à la gestion de l’ambiance : mesures de température, d’hygrométrie relative, de pression atmosphérique… Depuis peu, il devient même possible de mesurer la teneur en gaz carbonique. Toutes ces informations sont par ailleurs accessibles par smartphone ou par tablette tactile. Cette révolution numérique a apporté de la précision, de la réactivité et un plus grand confort de travail.

Ventiler en continu

En aviculture, contrairement à la production porcine, la ventilation dynamique se gérait encore récemment en "tout ou rien", les débits minimums étant assurés par un doseur cyclique, dont
le temps de marche évolue selon le besoin des animaux. L’utilisation des échangeurs récupérateurs
de chaleur a montré tout l’intérêt de ventiler en permanence les volailles et ceci dès le plus
jeune âge.

Parallèlement, de nouvelles générations de ventilateurs, plus performants, sont apparues sur le marché. Ces appareils sont équipés de moteurs à commutation électronique, leur permettant de fonctionner à tous les régimes, en consommant peu d’énergie électrique tout en résistant très bien à la pression. Ces nouveaux types de ventilateurs remplacent avantageusement
les anciens modèles, les débits importants de fin de lot continuant d’être assurés par des turbines de grosse capacité moins coûteuses à l’achat.

Les entrées d'air

Les spécialistes s’accordent pour dire qu’obtenir un bon circuit d’air dans un poulailler n’est possible que si la coque est étanche et les entrées d’air bien gérées. L’utilisation de trappes fractionnées à jet dirigeable est un réel atout pour assurer les faibles débits de renouvellement. Hauteur sur la paroi, forme, absence d’obstacles dans la veine d’air sont des conditions qu’il faut absolument respecter.

Pour les plus petits débits, une ouverture décalée des volets permet d’optimiser le circuit en donnant plus de dynamique à l’air, lui permettant de se réchauffer avant de retomber sur les animaux.

Ainsi, pour renouveler 10 000 m³ par heure, il est préférable d’ouvrir seulement une trappe sur trois, afin que la veine d’air qui pénètre dans le bâtiment soit suffisamment épaisse, tout en ayant assez de vitesse (1,5 cm de section d’ouverture et vitesse de 6 m par seconde).

Des fonctionnements différents pour une même finalité

Les poulaillers dynamiques qui se construisent aujourd’hui peuvent fonctionner en extraction haute, mono latérale, bi latérale ou en pignon. Parfois deux modes de ventilation se côtoient dans le même poulailler, le premier pour la phase de démarrage et le second pour les fins de lots, lorsque les débits d’air recherchés sont plus importants. Les choix sont issus de compromis pour lesquels la technique et les coûts d’investissement et de fonctionnement doivent être bien appréhendés.

 

* De multiples applications issues des technologies du numériques se développent dans le domaine agricole. Devant cette offre, les chambres d'agriculture de Bretagne ont entrepris d'expertiser ou de tester en conditions réelles d'utilisation certaines d'entre elles. Cette rubrique "fermes numériques" en rendra compte régulièrement.

 

Christophe Balcou lors de son intervention.
Christophe Balcou lors de son intervention. - © Terra

Repérer, évaluer, diffuser

Destinée aux étudiants le matin et aux professionnels l’après-midi, cette journée consacrée au numérique et aux nouvelles technologies en agriculture a réuni plus de 450 participants le 10 mars dernier à Plérin. Une plénière présentant les atouts et les enjeux du numérique en agriculture, ainsi que certaines initiatives développées à l’échèle locale, régionale et nationale introduisait le forum, avant de laisser place à l’atelier agronomie. Chaque participant était ensuite invité à choisir un atelier en production animale, porc, bovin ou aviculture, dans lesquels l’élevage de précision, la robotique et la collecte et la valorisation des données ont été abordés sous forme de témoignages et de vidéos. Les chambres d’agriculture de Bretagne ont la volonté de repérer les nouvelles technologies, de les évaluer et de diffuser ces informations vers le plus grand nombre au travers d’un centre de ressources.


Retrouvez l’ensemble des vidéos qui ont été réalisées pour cette journée
sur http ://www.bretagne.synagri.com/synagri/fermes-numeriques-nouvelles-technologies.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui