Terra 01 juin 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

Lait : des mélanges fourragers pour réduire les coûts de production

Même si les troupeaux laitiers bretons ont tendance à croître, l'herbe reste le fourrage principal de la ration. Si les légumineuses ont le vent en poupe, les espèces à implanter seront différentes selon que l'on privilégie la pâture, les stocks ou un affouragement en vert. Pour aider ses adhérents à faire les choix les plus adaptés à leur exploitation, Even les a convié, le 24 mai dernier, à découvrir une collection de mélanges fourragers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 24 mai dernier, Even avait convié adhérents et clients à découvrir sa plateforme d'essais mélanges fourragers à l'EARL Maner Jannic, à Ploudaniel (29).
Le 24 mai dernier, Even avait convié adhérents et clients à découvrir sa plateforme d'essais mélanges fourragers à l'EARL Maner Jannic, à Ploudaniel (29). - © Terra

"Pâturée au bon stade, l'herbe demeure le fourrage le plus rentable, avec un coût de production estimé à 15-30 €/t de matière sèche, contre 60 à 80 €/t pour le foin et l'ensilage d'herbe de 90 à 110 €/t pour l'enrubannage". En cette après-midi ensoleillée, nombreux sont les adhérents de la coopérative Even ou les clients d'Even agri et d'Even nutrition animale à avoir fait le déplacement jusqu'à Ploudaniel (29) pour découvrir la plateforme d'essais consacrée aux mélanges fourragers. "Une première pour nous sous cette forme", indique Jean-Luc Ménard, directeur des activités amont du groupe Even.

 

214 jours de pâturage

Avec 214 jours de pâturage en moyenne, l'herbe reste la base de l'alimentation des laitières. "Mais à chacun son système et les attentes des agriculteurs sont très diverses", constate Jean-Claude Guennoc, directeur d'Even agri. Si les mélanges fourragers ont le vent en poupe, en permettant de limiter les achats d'engrais et de compléments protéiques pour le troupeau, encore faut-il trouver celui qui sera le plus adapté au contexte pédo-climatique de l'exploitation et à l'usage que l'éleveur veut en faire. Sol profond ou séchant, pâture ou affouragement en vert, durée d'exploitation, prairie de mise à l'herbe, au printemps... : à chaque situation, son mélange. "Il faut donc bien connaître les avantages et les limites de chaque espèce pour les combiner entre elles. Et savoir les exploiter au mieux afin d'éviter, par exemple, qu'une espèce ne prenne le dessus sur les autres, entraînant leur disparition progressive au fil du temps".


Depuis 20 ans déjà

À l'EARL Maner Jannic, à Ploudaniel, où était implantée la plateforme d'essais, l'herbe est depuis longtemps le socle de l'alimentation des 75 laitières. "Le déclic, je l'ai eu au Canada, il y a plus de 20 ans, explique André Lichou. Là-bas, avec des conditions météo bien plus défavorables que chez nous, ils produisent du lait à partir d'herbe". De retour en Bretagne, l'éleveur s'est donné les moyens d'y parvenir à son tour. "J'ai la chance d'avoir un parcellaire groupé, avec une cinquantaine d'hectares autour des bâtiments". Ici, les vaches sortent en moyenne 300 jours par an. "Et elles disposent d'un bon kilomètre de chemin bétonné, sur 80 cm de large".

Les parcelles pâturées sont principalement implantées en ray-grass anglais-trèfle violet. "J'ai essayé d'autres mélanges... mais on finit par y revenir". Mais c'est un mélange dactyle-luzerne qui est semé sur les parcelles destinées aux stocks. "Et la ration hivernale comprend 8 kg de matière sèche d'ensilage d'herbe, 10 kg de maïs, 2,5 kg de betteraves et 1,5 à 2 kg de correcteur azoté pour une production moyenne de l'ordre de 8 000 kg/vache, sans concentré de production".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes