Terra 06 mars 2014 à 08h00 | Par Jean Dubé

Le grand oral du pacte d'avenir.

jeudi 27 février toutes les personnes qui avaient participé à l'élaboration du pacte d'avenir étaient invitées au premier « grand oral » du pacte d'avenir, la première réunion du comité de suivi, comme il doit s'en tenir tous les 6 mois environ. Le grand amphithéâtre du conseil régional affichait complet. Le lieu rendait l'instant très ... solennel. L'occasion de décliner une méthode, qui devrait aboutir à des actions concrètes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La première réunion du comité de suivi du pacte d'avenir se tenait dans le grand amphithéatre du conseil régional.
La première réunion du comité de suivi du pacte d'avenir se tenait dans le grand amphithéatre du conseil régional. - © JD Terra

 

Le comité de suivi du pacte se réunira une à deux fois par an, il associe toutes les instances qui ont été mobilisées dans le cadre de son élaboration, depuis les présidents d'agglomérations et de départements bretons, les parlementaires, les élus des pays, du Ceser, les représentants du patronat, des syndicats, le monde agricole et agroalimentaire, tous sont au rang de invités.

Bref beaucoup d'invités, venus entendre les avancées concrètes d'un pacte qui se décline maintenant en sept point et une expérimentation

Lors de la réunion du comité de suivi pas de grande déclaration, ni mise en place d'actions spectaculaires. La déclinaison du pacte s'inscrit maintenant dans la durée avec la pérennisation des différents groupes de travail qui ont pratiquement défini leur feuille de route pour 2014.

Les sujets sont larges, on parle d'agriculture, d'agro-alimentaire, mais aussi de la langue bretonne, de la pêche, de CPER, de télévision régionale, etc.

Pour permettre à chacun de suivre les avancées au quotidien, les sites internet du Conseil Régional et de la Préfecture de Région émettront des messages spécifiques d'alertes à tous les membres des groupes pour les informer -quasiment en temps réel- lorsqu'un dossier avance, qu'une ligne budgétaire par exemple a été obtenue, ou qu'une action est en place.

 

 

Les deux prochaine étapes de travail sont annoncées.

En avril une conférence spécifique sur l'expérimentation de mesures de simplification.

Puis pratiquement à la même période la mise en place d'une conférence Bretonne sur l'eau. Thierry Burlot qui décline cette action indique « qu'il s'agit d'associer tous les acteurs de l'eau, et de trouver une feuille de route qui permette d'aller vers une nouvelle gouvernance », et qui permette de mieux organiser la territorialisation de la gestion de l'eau en bretagne.

Le pacte d'avenir a donc été l'occasion de rassembler tous les acteurs bretons autour d'une réflexion, globale. Mais lors de l'étape suivante, chacun re-déclinera ses actions ses dossiers. Il faudra éviter le sentiment du retour à la case départ.

 

Patrick Strozda Préfet de région Bretagne : Nous sommes passés du pacte aux actes !

A Thierry Coué qui demandait la semaine dernière dans Terra que l'on passe « du Pacte aux actes », le Préfet de Région P Strozda répond « nous sommes passés du pacte aux actes !». « Le sceptisisme n'est plus de mise aujourd'hui. Bien sûr le pacte ne règle pas tout tout de suite, mais personne n'a trouvé la boite à outils qui règle tout, tout de suite, et ce n'est pas dans la rue qu'on la trouvera ». ... Voilà qui est dit !

Pour Mr Strodza le pacte c'est une méthode, qui permettra d'obtenir des résultats concrets, notamment parce qu'elle permet de réfléchir à ses priorités, ses actions, et de hiérarchiser ses dossiers, ses demandes à un moment où il est de plus en plus difficile d'obtenir des crédits publics.

 

Pierrick Massiot Président du conseil régional : le pacte aura un effet levier très puissant

« Le pacte d'avenir mobilisera beaucoup plus que les 2 milliards d'EUR annoncés. Il aura un effet levier avec les fonds de la BPI, des départements, de la région et du CPER, notamment ».

Mr Massiot reprend l'argument du préfet de région en indiquant « nous avons été l'aiguillon qui permet d'envisager une nouvelle phase de décentralisation. Ce nouveau volet sera quelque chose de puissant. » Pour Mr Massiot la participation importante à ce comité de suivi démontre une forme d'appropriation des réflexions, et de la démarche initiée par le pacte d'avenir.

Maintenant le pacte d'avenir avance tous les jours.

 

Marcel Denieul « Simplification administrative ne signifie pas laxisme ».

« La crise qui affecte le monde agricole et agro alimentaire Breton a montré sa fragilité et son importance pour le territoire. La question essentielle qui est posée au monde agricole aujourd'hui est ou veut on aller ? La reconquête du marché intérieur est une priorité, alors que 40 % de la volaille consommée chez nous est importée. En 2015 le monde aura faim de lait ». la question des moyens est posée mais surtout celle de la stratégie.

 

expérimenter la simplification

La Bretagne sera une région pilote pour l'expérimentation de la simplification administrative. Plusieurs sujets ont d'ores et déjà été identifiés et validés.

Une formule d'autorisation unique pour les projets d'éolien et de méthanisation qui devrait permettre de réunir en un seul dossier toutes les autorisations relevant de la compétence de l'état.

Un certificat de projet qui permettra au porteur d'un projet , de connaître l'ensemble des procédures auxquelles son projet sera soumis, ainsi que le délai de délivrance des autorisations. L'attribution du certificat permettra de geler la réglementation applicable au projet.

Les ZIEE zones à vocation économique et écologique, zones à l'intérieur desquelles les études environnementales préalables seront mutualisées et réalisées par anticipation, et éviteront à chaque porteur de projet de refaire les mêmes études.

Mais le Préfet et le Président de Région savent que les entreprises et le monde agricole en particulier sont très attentifs et très demandeurs sur ce volet spécifique. La conférence de travail d'avril ouvrira donc sans aucun doute d'autres portes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes